Yearly Archives: 2009

Scuba-peoplelisez-vous !

scuba-peopleVous connaissiez sans doute, le fameux site internet Facebook, véritable réseau social qui rassemble des centaines de millions d’internautes à  travers le monde, pour échanger tout et n’importe quoi, à  tel point qu’il en devient difficile de s’y retrouver, mis à  part pour faire connaître à  chacun ses derniers faits et gestes… J’ai moi-même mis bien longtemps à  me décider à  m’inscrire… donc voilà , depuis quelques semaines, j’y suis, comme tout le monde…

Mais c’était sans compter sur ce bon vieux Père Noà«l (mais si, mais si, il existe…) et sur une bonne idée de Manu, qui vous apporte tout frais sur un plateau, non pas des huitres… mais un nouveau site web destiné aux plongeurs:

www.scuba-people.com

Vous étiez habitués à  Facebook ? Pas de soucis, vous ne serez pas dépaysés ! Et pour les plus réfractaires, voici le moyen d’y trouver votre compte. Vous pourrez désormais faire profiter toute la communauté de vos plus beaux comptes rendus de plongée, vos voyages, vos photos, vidéos, mais aussi rencontrer les plongeurs de votre région, ou vous inscrire à  différents groupes selon vos centres  d’intérêts:  photos sous-marines, biologie, spéléo, histoire de la plongée, tek, médias, etc… Enfin, un véritable Tchat permet à  chacun de discuter en temps réel avec ses contacts.

En test depuis plusieurs jours, j’ai pu essayer une bonne partie des nombreuses fonctions. Le site est vraiment ergonomique, et facile d’utilisation… et, ce n’est que mon avis, je sens là  une future (proche) référence dans le monde de la plongée sur internet ! 8)

Ces articles peuvent vous intéresser :

Biologie marine : une intelligence de poulpe !

Un beau poulpe dans son trou

Ce sont des animaux fascinants, qui n’ont pourtant pas toujours bonne réputation. C’est Victor Hugo qui les appela « pieuvres », terme qu’il rapporta des îles anglo-saxones. D’apparence plutôt primitive, cet animal n’a pas fini de nous étonner…

Les poulpes sont des Mollusques, de la classe des Céphalopodes et ordre des Octopodes… ils ont 8 tentacules. Leur seule partie solide est un bec qui leur permet notamment d’injecter un venin même à  travers la carapace d’un crustacé.

Je ne vais pas rentrer dans les détails de leur biologie… il y aurait beaucoup à dire: leur reproduction, les femelles qui « couvent » les oeufs jusqu’à  l’éclosion quitte à en perdre la vie, leurs chromatophores, etc…

Ce qui est le plus étonnant est sans doute leur comportement. Quel plongeur ne s’est jamais pris au jeu, en se retrouvant les yeux dans les yeux, aussi curieux l’un que l’autre ! Tactiles, ils viendront facilement « tâter » du tentacule votre appareil photo ou votre détendeur. Mais ces créatures vont bien plus loin que ça ! Regardez par vous même ce dont ils sont capables, voici plusieurs vidéos trouvées sur la toile… vous allez voir c’est saisissant !

Dans cette première séquence, on voit un poulpe se servir d’une noix de coco comme abri. Mais ce qui est aussi étonnant, c’est la manière qu’a adopté le poulpe pour se déplacer: il utilise ses tentacules comme des pieds.

Dans celle-ci, réalisé par l’équipe Cousteau à Marseille, un bocal fermé par un bouchon, avec une langouste à l’intérieur est présenté à  un poulpe dans son milieu naturel. Grâce à ce genre d’expérience, les scientifiques ont démontré que les poulpes ont de réelles facultés à analyser une situation, et à apprendre.

Facultés à priori largement vérifiées par la vidéo suivante, une de mes préférées. Le poulpe mimic Thaumoctopus mimicus imite des prédateurs dangereux lorsqu’il se sent menacé.

Dans un autre genre, voici ce qu’est capable de faire le poulpe géant, qui vit dans le Pacifique. Le commentateur explique que plusieurs carcasses de requins ont été retrouvé dans cet aquarium, toujours le matin. Afin de comprendre, des caméras ont été installées la nuit pour  élucider  ce mystère…

Dans cette dernière vidéo, des scientifiques de La Corogne étudient les facultés intellectuelles des poulpes. Dotés de 9 cerveaux indépendants (1 central et 1 dans chaque tentacule), ils sont même capables d’apprendre en observant un autre poulpe évoluer !

Personnellement, je ne me lasse pas de regarder ces vidéos ! Pensez surtout lorsque vous en rencontrerez un, que les  interactions sont possibles, ils sont très curieux, voir joueurs… mais il faut surtout les respecter et ne pas les forcer. Laisser les venir…


 

Tribu Snorkeling n °7

Avis à  tous les snorkeleurs ! Leur magazine préféré vient de sortir. Le 7ème numéro de ce trimestriel est disponible en kiosque, et vous pouvez vous abonner directement sur le site http://www.tribu-snorkeling.com.

Dans ce dernier opus, vous y retrouverez un compte rendu de plusieurs pages sur mon voyage en Malaisie, en juin 2009, et mes rencontres en PMT. C’est aussi l’occasion d’en connaître plus sur les poissons perroquets dans un autre article, ainsi que sur les stages plongée de « Fish-Watch »…

Tribu Snorkeling 7

Ces articles peuvent vous intéresser :

Plongée en eau douce: dans la brume de Chamagnieu

ChamanieuVoici quelques semaines que je ne m’étais pas remis à  l’eau ! Entre le festival de l’image sous-marine, le mauvais temps, le mistral et un peu de fatigue, je commençais à  souffrir de  dessiccation  avancée. Il était temps de retremper mes palmes dans quelque chose de liquide. Et justement lors du dernier festival, nous programmions Fafa et moi de nous retrouver bientôt bien loin de la grande bleue pour plonger ensemble. Non, pas la mer Rouge, ni Lembeh ^_^ … Chamagnieu ! Comment, vous ne connaissez pas Chamagnieu ? Grave erreur !

Nous voici donc Minimouss et moi parti pour passer le weekend en compagnie de Fafa et Géraldine, les célèbres Chercheurs d’eau (Parait qu’ils cherchent encore… :wink: ). Quelle étrange sensation que de me diriger pendant 3h vers le nord pour… plonger ! Direction Lyon. Et forcément en arrivant, on sent comment dire… le froid, et oui on est dans le nord ! Les pulls triple-épaisseur sont de sortie. Mais en quelques minutes, suite au chaleureux accueil de nos 2 chercheurs, me voici chaud bouillant pour l’immersion qui s’annonce, moi qui n’ai jamais mis une palme dans l’eau douce !

Papotage, boulot, dodo… et nous voici au petit matin, les yeux pas encore bien en face des trous, prêts à  braver le froid ! En route pour Chamagnieu… Mais au fait, c’est quoi Chamagnieu ???

A quelques kilomètres à  l’est de Lyon, une ancienne carrière de granit, abandonnée depuis des années, s’est petit à  petit remplie grâce à  une résurgence d’eau douce passant en dessous. Et voilà  maintenant un trou de 2 hectares, profond de 17m, faisant le plaisir des plongeurs. Débarrassé d’une multitude de pneus dans un premier temps, par Fafa, Géraldine & compagnie, le centre Chamagnieu Plongée vous accueille directement sur place et dispose de toutes les installations nécessaires aux conditions, notamment des vestiaires fermés équipés de douches (bien) chaudes ! Et vu le froid qu’il fait en arrivant sur le site, on y pense déjà . La surface de l’eau est fumante, l’eau y était encore à  13 ° le weekend dernier… mais voici qu’une semaine s’est écoulée, et la semaine fà»t fraîche. Il faudra compter sur une eau à  11 °. Dehors, il ne fait que quelques  degrés  au dessus de 0 ! Dur dur pour nous marseillais, qui commençons à  nous habituer à  des eaux plus chaudes.

Read more ...

Ça roule pour les mérous !

Ce matin, de passage dans le petit port de la Madrague de Montredon, dans les quartiers sud de Marseille… Sous un soleil presque estival,  j’ai pu rencontrer un pêcheur professionnel, qui venait de capturer un mérou juvénile, dans un des pneus qui protègent les proues des bateaux sur le quai (le but de l’opération était en réalité de capturer des petites crevettes pour ses aquariums). Quelle surprise, surtout quand il m’avoua qu’il en a trouvé un premier 15 jours auparavant, dans ces même pneus, à  demi-émergés. Calme, chaleur, nourriture… des conditions peut-être bien favorables à  ces serranidés, emblèmes de la Méditerranée. J’ai bien sà»r pensé à  ce petit mérou trouvé dans une flaque  supra-littorale  à  Porquerolles l’année dernière.

J’ai évalué la taille de cet individu à  environ 45mm, celui-ci ne devait avoir que quelques mois, probablement 4 à  6…

Voici une petite vidéo monté pour l’occasion.

Actualisation le 23 Novembre, par Minimouss… et oui, j’ai trop de boulot et elle le fait très bien ;-) :

C’est mal connaître Marco Lepoulpe que de croire qu’il allait se contenter de la petite vidéo de Zesea, après l’incroyable trouvaille du bébé Mérou niché dans un «  peneu   » au niveau du port de Montredon. Tout excité, cet amoureux des marginatus, membre actif du GEM, a préféré profiter de sa matinée du Dimanche pour retourner sur la scène de l’événement au lieu de venir plonger avec nous.

La mer ayant décidé à  notre place, nous avons dà» renoncer à  notre tour à  cause de la grosse houle générée par un fort vent de sud. Nous avons donc rejoint «  Sherlok   » pour en savoir plus sur les   circonstances de la trouvaille. Il fallait d’abord trouver celui qui était le plus à  même de nous renseigner  : Sébastien le pêcheur. Une fois trouvé, ce fut une vraie mine d’informations. Il nous montra d’abord le pneu où il avait trouvé le petit mérou, il nous confirma par la suite qu’il en avait trouvé un autre d’environ la même taille, il y a deux semaines de cela, dans un autre pneu aux alentours, peut être la même portée  !!! Les pneus sont à  moitié immergés, retenus par des chaînes en acier, ils bougent très peu. Ils permettraient donc aux locataires de l’étage inférieur d’être immergés en sécurité.

Très gentiment, Sébastien nous emmena par la suite voir un   autre mérou qu’il avait trouvé trois ans plus tôt et qu’il garde dans un aquarium au sein d’un local proche du port. Un très beau mérou «  beige   » (Marco m’expliquera que lorsqu’ils sont en captivité, les mérous perdent de leur couleur) se mouvait gracieusement dans un aquarium de plus de 500 litres, imposant sa loi à  trois gros balistes méditerranéens qui vivent avec lui. Même si nous ne sommes pas ravis du spectacle, les détails donnés par Sébastien sont très intéressants. En effet, d’autres bébés mérous semblent avoir été trouvés dans d’autres ports, serait-ce là  une nouvelle piste à  creuser pour le GEM, en tout cas Marco ne demande quâ€™à  y croire et décide de se mettre à  l’eau sans plus tarder.

La combi enfilée, il n’hésite pas une seconde à  plonger dans la soupe de poissons morts et autres bestioles non identifiées à  la recherche de bébés mérous. Il contrôle tous les pneus, mais sans succès, ça aurait été trop beau pour être vrai  !! Mais, les petits crustacés blottis dans les pneus et la tranquillité du lieu pourraient être des conditions adéquates pour ce poisson territorial. Malgré qu’on n’ait pas trouvé de bébé mérou, on est loin d’être déçus par ce que nous avons appris en cette matinée brumeuse de Novembre. Il s’agit là  d’un nouveau point de départ pour la protection de ce poisson si attachant, véritable emblème de notre Méditerranée.

Ces articles peuvent vous intéresser :

HTML Editor - Full Version

Abonnez-vous aux articles !

Sponsors

PARTENAIRES

  • Plongimage
  • DYRON
  • ISOTTA
  • RECSEA
  • Chercheurs d'eau

Le forum de l’image sous-marine

Le forum de l’image sous-marine

Le Mag’ Scuba People

LE MAG'