Monthly Archives: janvier 2009

Retour sur une rencontre estivale – la raie torpille marbrée

Raie torpille marbrée - Torpedo marmorata

Ces dernières semaines n’ont pas été vraiment prolifiques en terme de sortie en mer… mauvais temps, neige, tempêtes, températures assez basses, et ce qui va avec, un mauvais rhume que je traîne depuis plusieurs jours !   :-(

Histoire de me remonter le moral, je reviens un instant sur une belle rencontre que j’ai pu faire l’été dernier au mois de juillet lors d’une session de snorkelling…   Et ceci avait bien failli ne pas se faire, quand devant traverser une partie du centre ville de Marseille, je me retrouvais au milieu des embouteillages causés par la venue de ministres pour un congrès européen… gggrrrrrr… demi-tour…. pas demi- tour ??? bon je respirais un grand coup et … pas demi-tour ! L’appel de l’eau salée était trop fort.

Je me retrouvais alors devant la réserve de Carry-le-Rouet plus d’une heure plus tard… dans un brouillard épais qui me permettait à  peine de voir 50m au large ! Bon décidément, tout partait bien mal ce matin-là  ! C’est pas grave, l’eau est chaude, je suis là , et j’ai bien l’intention d’en profiter !

Quelques minutes plus tard, j’étais à  l’eau, pas une ride, plutôt claire (plus qu’au dessus de la surface en tout cas!), paré à  flashouiller tout ce qui bouge avec mon appareil photo… Et ce n’est qu’au bout de mes 25 premiers mètres, qu’en face de moi je vis arriver en ondulant cette superbe raie torpille   marbrée. Environ 60cm… on retrouve bien chez cette espèce les différents caractères qui nous rappelle que les raies sont les proches cousines des requins.

Et c’est ainsi qu’oubliant ces longues minutes dans les embouteillages à  gaspiller du carburant, j’ai pu onduler moi-même au côté de cette raie, dans   2m d’eau, pendant une dizaine de courtes, trop courtes minutes… en gardant mes distances évidemment ! Trouver le compromis d’être assez près pour la prendre en photo, pour la contempler, et assez loin pour ne pas la déranger et la faire fuir… pas facile.

Je ne voulais pas non plus risquer de me prendre une bonne décharge, cet animal est capable d’assommer ses proies en leur infligeant un coup de massue de plus de 200Volts. Mais peut aussi s’en servir pour se défendre s’il le faut…

Aller, je vous laisse profiter un peu avec ces quelques photos…

 

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Des coraux en Méditerranée

Branche de corail rouge

La Méditerranée a largement de quoi passionner puisqu’elle contient 8% des espèces marines mondiales. Sans rivaliser avec les mers tropicales, elle aussi est colonisée par les coraux. Il ne faut pas oublier que la « Grande Bleue » fait partie des mers chaudes, puisque ses températures hivernales ne descendent pas en dessous de 10 °C.

Sa richesse en gorgones colorées de jaune et de rouge (espèces proches des coraux), fait le plaisir des plongeurs et photographes sous-marins. Si l’on observe d’un peu plus près, les coraux sont également présents en Méditerranée.

Dès la surface vous pouvez observer les espèces les plus photophiles, comme ces petits coraux solitaires que l’on appelle communément «dent de cochon » et «dent de chien ». Descendez un peu plus, et peut-être observerez-vous une «patate » de cladocores, véritables coraux coloniaux comme on en trouve dans les mers tropicales. Cependant, les colonies, n’atteignent qu’une cinquantaine de centimètres et sont assez rares.

Plus à  l’abri de la lumière, vous trouverez les espèces sciaphiles. Citons comme exemples, les madrépores solitaires jaune, ainsi que les alcyonnaires, qui sont des coraux mous, dépourvus de squelette calcaire, et qui se gonflent d’eau pour faire «fleurir » leurs polypes. Rappelons que les coraux sont des animaux de l’embranchement des cnidaires au même titre que les méduses, anémones et gorgones. Les coraux durs fixent le calcium de l’eau pour bâtir leur squelette calcaire.

Enfin, comment ne pas parler du fameux corail rouge de Méditerranée, tant utilisé en bijouterie. Et bien celui-ci (ne le dites à  personne!), est en réalité une gorgone, qui a la particularité d’avoir un squelette calcaire et non ligneux. Vous le trouverez dans les coins sombres, bien souvent dans les failles et les grottes. Dans tous les cas, n’oubliez pas que les coraux sont des organismes fragiles: ne les touchez pas, et faîtes attention à  vos palmes !


 

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Salon de la Plongée 2009

Ambiance décontractée en plein coeur de Paris

Laurent Ballesta "kiffe" ZeSea !Je connaissais depuis 3 éditions, le Festival d’images sous-marines d’Antibes, dont la renommée n’est plus à  faire, et qui est un véritable bonheur tant on en prend plein les yeux, et tant on peut côtoyer ce monde qui finalement est plutôt restreint. Voici quelques semaines je me décidais à  monter dans la capitale, loin de ma mer, et de venir visiter le salon de la plongée, anciennement salon du nautisme, mais qui après l’essor qu’à  pris la plongée, et devenu un évènement à  lui seul. Et je n’ai pas été déçu… heureusement car après avoir eu un mètre…. 20 centimètres de neige à  Marseille, je devais à  nouveau braver le froid, un froid glacial, avec des températures négatives tout le weekend ! Enfin, malgré cela, Paris vaut quand même le coup de se sacrifier un peu tellement la ville est belle… manque que la mer, le soleil et l’accent !

Revenons à  nos poissons, et à  ce fameux salon… Immense! un nombre incalculable de stands, et tout le gratin de la plongée.   Et arrivée dans l’enclos, ma première obsession fà»t de trouver le Stand « Chercheurs d’eau » pour admirer mon article sur le dernier numéro, ce qui fà»t vite fait puisqu’ils étaient à  l’entrée.   D’ailleurs je tiens à  remercier Fabrice « Fafa » qui me laisse m’exprimer dans la partie bio du mag’.

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Marseille sous la neige !

Quelle surprise ce matin… alors que le froid est installé ici depuis plusieurs jours, on a eu droit à  une véritable tempête de neige! Certains riront peut-être, mais voir 15 cm de neige à  Marseille, notamment sur la corniche n’est pas chose ordinaire… Beaucoup ont d’ailleurs sorti les chaines pour pouvoir circuler, et j’ai même croisé un skieur sur cette même corniche. Et en général à  Marseille quand il neige, on assiste à  une sorte de balet des automobilistes, entre ceux qui n’ont pas conscience du danger, et ceux qui s’obstinent… Certains arrivaient encore à  klaxonner les pauvres pilotes en détresse… C’est bien connu, ici on a le sang chaud, ça fait pas bon ménage avec la neige!

Peut-on parler du paradoxe du réchauffement climatique… qui sait? Bien que la planète se réchauffe ça n’exclut pas des épisodes de froid plus intense… Mais restons simple, ce n’est pas la première fois que Marseille se retrouve sous le grand manteau blanc, ni la dernière, même si ça reste plutôt exceptionnel.

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Meilleurs Voeux pour cette nouvelle année !

Avec un petit retard (bon 2 jours c’est pas la mer à  boire ! ah ah), je vous souhaite à  tous une merveilleuse année 2009, et que tout vos projets voient le jour ! Et surtout que la santé soit au rendez-vous… c’est mieux pour plonger !

De mon côté, pas mal de choses au programme: améliorer mes photos, écrire des articles pour les magazines, peut-être un voyage (Malaisie ???), me recycler professionnellement (en cours !), et bien sûr beaucoup de plongée !

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On GooglePlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeCheck Our Feed

Abonnez-vous aux articles !

Sponsors

PARTENAIRES

  • Plongimage
  • DYRON
  • ISOTTA
  • RECSEA
  • Chercheurs d'eau

Le Mag’ Scuba People

LE MAG'