Monthly Archives: février 2009

A la rencontre des limaces de mer !

Elysia timidaComme je le disais dimanche, suite à  quelques mésaventures (c’est le métier qui rentre dirons certains!), je me suis décidé ce matin à  retourner plonger dans le but de photographier cette petite limace observée par Minimouss, dont l’Å“il naturaliste s’affute.

La météo est parfaite, tout juste une léger vent, mais le soleil est là , il ne fait pas vraiment froid, la mer est calme et l’eau bien claire… parfait ! Et Elysia timida est au rdv ! D’ailleurs je ferai un petit post bio sur cette limace. Les rochers de la surface à  2-3m maximum en sont colonisés, il faut bien ouvrir l’oeil car les plus grande que j’ai vu ne devait pas dépasser 1.5cm.

J’avais prévu le bloc 6L qui m’aide bien, c’est beaucoup plus simple de faire de la photo en restant sous l’eau qu’en apnée, et ça évite aussi de trop s’accrocher au fond. Si on ne dépasse pas les 5-6m, le 6L permet quand même de rester en moyenne 45min, ce qui n’est pas si mal. Et pas besoin de gilet, je voyage léger !

J’ai donc passer mon temps à  flashouiller les limaces, mais j’ai pu aussi croiser une étoile peigne, la première que je vois en plongée, une étoile glaciaire, quelques petits coraux,…

Je vous laisse profiter des photos !

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Oursinade et galères…

L’hiver, c’est la période des oursins, petite boule piquante qui fait le régal des palets provençaux et d’ailleurs… Les voutes plantaires des plongeurs et surfeurs apprécient moins! Pour Marco « Le poulpe » c’est une tradition… un pèlerinage ! Sauf qu’aujourd’hui il est cloué au lit… du coup c’est pas pareil… mauvais présage?

Rdv donc à  La Ciotat, au Mugel ce dimanche matin. Pour moi, ça sera plutôt dégustation d’oursins après la plongée et une petite séance photo. Si j’avais su, j’aurais plutôt participé à  la récolte!

Une fois à  l’eau, je m’aperçois au bout de quelques minutes que j’ai oublié de mettre le cache du flash interne… flut, ça commence bien ! Bon on va bien voir, on se détend… j’ai mon grand-angle, la lumière est bonne, pas de raison de mettre le flash, je vais pas profond. Dans l’eau avec moi, bien sà»r Minimouss, Alain « le bocal », Kiwi et Matmay.

Et ça continu, à  peine le temps de dé-stresser pour mon flash que v’là  Minimouss qui me repère des limaces pas plus grandes qu’un ongle ! Et en plus il y en a à  foison ! Bon c’est décider je remonte à  la voiture ! Et au pas de course   :-)) Sauf qu’aprés avoir récupérer la lentille macro et être redescendu, toujours pas d’obturateur pour le flash… c’est pas grave, je remonte, même pas peur ! Après 2 aller-retours, je commence un peu à  m’essouffler mais je suis content car maintenant tout est rentré dans l’ordre.

Me voilà  alors face à  ces petites limaces de mer, que je n’avais jusque là  jamais vu. Je découvrirai après qu’il s’agit d’Elysia timida.   Mais au bout de quelques photos, voici que c’est mes piles ayant pourtant chargé toute la nuit qui me lâchent ! Je suis à  2 doigts d’avaler mon flash tellement j’ai les nerfs… et histoire de m’énerver un peu plus, une superbe seiche, probablement une des plus grosses que j’ai pu voir s’en ira lentement sous mon nez comme pour me narguer !

Heureusement la dégustation fà»t bien meilleure que la plongée, sous un soleil très agréable !

Une chose est sà»re, je vais revenir refaire des photos de ces limaces !

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Réserve marine de Carry-le-Rouet

Aujourd’hui est un grand jour ! Avec des températures revenues dans les normales, il est temps de se remettre à  l’eau. Et rien de mieux que de remouiller les palmes dans la réserve marine à  Carry pour se remettre en jambes ! Et c’est aussi l’occasion de tester le fameux grand-angle acheté au salon de la plongée en janvier.

La météo est bonne, un léger mistral rappelle que l’hiver est toujours là , mais le soleil se fait sentir et la belle n’a pas une ride.

En arrivant sur le parking face à  la plage, je m’aperçois rapidement des dégâts causés par la neige que nous avons eu début janvier. De gros Pins sont complètement couchés sur le bord de la plage, des arbres pourtant vieux de plusieurs dizaines d’années. Ces arbres ne sont décidément pas fait pour le froid, leur bois trop cassant ne résiste pas au poids de la neige.

Quelques minutes plus tard, me voici à  l’eau: claire, translucide, un vrai lagon…. mais froide ! Je ne suis décidément pas fait pour le froid… :mad: Qu’importe, c’est un bonheur de revenir ici .

Le premier constat qu’il me passe pas la tête, c’est que c’est moins poissonneux que l’été ! Où sont les labres Merle, les girelles colorées qui viennent s’observer dans le hublot de l’appareil photo, les sars imposants… C’est bien plus vide. Du coup, je me mets à  observer les concombres de mer, bien plus nombreux par contre.

Histoire de me contredire, quelques minutes plus tard arrive en face de moi, ce que je pourrais appeler le plus grand banc de saupes que j’ai jamais vu ! Combien y en a t-il ??? Au moins mille je pense… je me retrouve entouré complètement, j’évite de trop me faire remarquer (pas évident), tandis que les poissons commencent à  brouter les feuilles de posidonie tout autour de moi. Un vrai spectacle !

Voici quelques photos, toutes prises au grand-angle Dyron 20mm:

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Polar et plongée à Marsiho

9782266168274« La dernière empreinte »… Une intrigue qui commence dans les calanques… un corps retrouvé, 4 plongeurs noyés quelques jours avant… les liens se tissent petit à  petit. Des rituels venus de la nuit des temps… L’auteur, Xavier-Marie Bonnot, vous plonge dans les entrailles de Marseille, à  travers son personnage nonchalant, le commandant De Palma, jusqu’à  remonter sur les traces des premiers habitants des plaines marseillaises maintenant englouties.

Sur les conseils de Francis, je viens de finir ce bouquin, avec beaucoup de plaisir; n’étant pas un grand lecteur, j’ai passé quelques bonnes soirées aux côtés de De Palma, sous la plume de l’auteur qui grâce à  ses expressions bien de chez nous, nous fait vivre une énigme bien ficelée, avec un dénouement inattendu.

Que vous soyez du pays ou pas, je suis sà»r que vous vous laisserez embarquer dans les rues de Marsiho… d’ailleurs un petit lexique est même prévu pour ceux qui ne parle pas la langue de Shakesp.. euh… de Marius !

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On GooglePlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeCheck Our Feed

Abonnez-vous aux articles !

Sponsors

PARTENAIRES

  • Plongimage
  • DYRON
  • ISOTTA
  • RECSEA
  • Chercheurs d'eau

Le Mag’ Scuba People

LE MAG'