Monthly Archives: mars 2009

Sous la pluie à  Figuerolles

Gorgones dans la failleIl est des jours comme ça, où sà»r d’une mauvaise météo, on préfère rester à  la maison, bien que, comme par hasard, ce jour de pluie arrive en même temps que le weekend après une belle semaine ensoleillée… Et puis parfois, l’appel de l’eau est plus fort… pas dur, il suffit de sortir, il pleut! Non, je parle de se mettre à  l’eau évidemment. ET hier, justement c’était le cas: malgré une météo pluvieuse, le vent relativement faible annoncé nous décida à  tremper les palmes.

La calanque de Figuerolles est parfaitement protégée par ces conditions, et en arrivant sur les lieux, nous avons pu découvrir une mer des plus calmes. A 11h30, nous étions sur le parking avec Marco et L’Alain… et oui changement d’heure oblige! Après être passé par la traditionnelle question:   « C’est une heure de plus ou de moins??? » :shock:

Après un bref briefing de Marco, et la préparation sous la pluie (ça du coup c’est moins top !), nous voici partis vers un monde à  peine plus humide…

Marco, qui pour un coup a ressorti sa combinaison étanche, préfère s’immerger dans peu de fond, ce qui nous évite de pédaler jusqu’à  la sortie de la calanque. A peine immergé, le temps d’arriver au fond vers 7-8m je tombe sur un superbe cérianthe qui n’attendait que d’être flashouillé :-P

En route pour la faille, à  environ 8 min de nous. L’entrée est toujours aussi surprenante lorsqu’on découvre les parois tapissé de gorgones et de corail rouge… parmi tout le reste. Alain qui s’est retrouvé devant pendant que Marco me faisait l’éclairage, attire notre attention… On le retrouve au pied de la parois caressant un poulpe… « Qu’est-ce qu’il en a des tentacules ce poulpe!!! » Oui mais forcement il n’a pas 2 têtes… Après avoir analysé la situation, et pensé assister à  un calin de poulpes, il s’est avéré que la scène était un peu plus morbide: en effet nous étions entrain d’assister à  la mise à  mort cruelle d’un poulpe par par un poulpe. On peut voir d’ailleurs sur les photos, qu’un des deux céphalopodes apparait très blanchâtre… J’en ai déduis qu’il s’agissait peut-être d’une femelle épuisée après avoir ventiler ses oeufs… ou bien tout simplement d’un poulpe malade. Ce pauvre individu, plaqué au sol, et maintenu sous le manteau de son agresseur, ne semblait avoir abandonné le combat après quelques soubresauts de résistance… mais bien sà»r nous n’intervinrent pas et laissèrent la nature faire les choses.Majestueux corail rouge

Nous nous recaptivons sur les deux murs qui nous tendent tout leur panel d’animaux fixés plus colorées les uns que les autres. En prenant un photo d’oursin, j’aurais la surprise de voir en la visionnant sur l’écran de l’ordinateur, la présence juste à  côté d’un tout petit congre, lui même à  côté d’une crevette… c’est merveilleux de voir une telle abondance de vie, à  en ne plus arriver à  tout voir sur le terrain :lol:

En sortant de la faille, nous continuons un peu plus loin en direction du coralligène, encore bien plus riche… mais nous ne pouvons nous y attarder, du coup nous prévoyons d’y retourner pour une « spéciale coralligène ».

A la fin de cette construction biologique, nous apercevons une superbe murène complètement sortie de son trou, ce qui est plutôt rare en journée, mais assez commun la nuit. Nous la suivons sur quelques mètres sans trop la déranger… elle nous précède en ondulant de tout son corps.

En repassant devant la faille, on arrive tout les deux sur la réserve… mais après avoir donner ma consommation à  Marco à  plusieurs reprise, il ne semble pas gêné. Juste un signe… on rentre. Tranquillement… on s’arrète prendre une belle nacre en photo… 20bars… Marco… ouh ouh !!! 20bars… ouais tranquille…. on rentre doucement…. bon… 10 bars… euh là  je commence à  stresser un chouia… pis quelques instants plus tard… ça commence à  tirer sur le détendeur…. ccchhhhuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu…. bon l’air n’arrive presque plus…. :o Allez, un petit signe à  Marco…. plus d’air !!!! Ah le détendeur de secours… merci Marco ! encore quelques mètres, et il me fait signe on remonte!

AAaaahahhh du vrai air ! Bon allez t’as fait exprès hein ! J’en étais sà»r… bon en même temps rien de mieux qu’un petit exercice de secours en situation réelle ! Nous voici à  nouveau du côté un peu moins humide, toujours la pluie !

En tout cas, une chose est sure, il faisait carrément plus beau sous l’eau… ;-)

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Saupe qui peut…

SaupesC’est certainement le poisson le plus répandu sur nos côtes marseillaises voire méditerranéennes, se déplaçant d’herbiers en herbiers, souvent par bancs de plusieurs centaines d’individus.

Appelée volontairement Daurade rayée par les pêcheurs (ça se vend mieux !), la Saupe représente un des seuls poissons herbivores de la Grande Bleue. Et c’est ce qui lui vaut de ne pas être très apprécié des carnivores que nous sommes. Se nourrissant d’algues et de posidonie, son goà»t n’est pas celui d’autres sparidés comme la daurade royale ou le sar. A certaines période, la saupe peut même provoquer les réactions hallucinatoires, dues à  la fermentation d’algues qu’elle ingère  (C’est pour cette raison, qu’une fois pêchée, il faut en oter les viscères le plus rapidement possible).

On la qualifie souvent uniquement d’herbivore, voire de végétarienne, mais il ne faut pas oublier que lorsqu’elle se nourrit de feuilles de posidonie, celles-ci sont abondamment recouvertes de petits animaux qu’elle ingère avec… ce qui en fait donc aussi une carnivore !

Bien que communes, les saupes n’en sont pas moins belles à  regarder passer sous vos yeux, formant même par moment de véritables murs de poissons, qui n’ont rien à  envier à  quelques cousins tropicaux…

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Jardinage à  Sausset…

Un petit retour aux Jardins de Sausset ce matin, après un passage au Vieux Plongeur, direction la Côte-Bleue. La mer est bien calme, le temps s’est un peu refroidit après quelques jours très agréables… mais l’hiver est encore là .

Je pensais avoir de très bonnes conditions, mais l’eau était plutôt laiteuse, la visibilité médiocre. Et quelques soucis avec le flash sont venus se rajouter à  ça… la tête du flash qui se dévisse à  peine rentré dans l’eau, me vaut un retour à  la voiture pour une séance de revissage, coup de bol, pour une fois j’avais pris les outils! Et quelques minutes plus tard, une fois à  l’eau, je m’aperçois au bout de quelques photos que le flash ne se déclenche plus… :-( et là , c’était au cordon de la fibre optique de me rester dans la main! Bon, je respire un grand coup… (le fameux cordon est d’ailleurs déjà  commandé à  Plongimage, devrait arriver dans 2 jours!).

Allez, de toute façon, j’y suis, j’y reste… je comptais aller m’enfoncer un peu dans les petits canyons… ça sera pour la prochaine fois. Je suis donc rester à  chercher la petite bête, dans les 8m. Des clavelines, un gros poulpe, et l’abonnée du moment… j’ai nommé Elysia ! Je ne sais pas comment j’ai fait pour ne jamais la voir auparavent, j’ai l’impression qu’elle est partout en ce moment.

Allez… voici les photos !

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Malaisie… ça va être dur d’attendre jusqu’en juin !

flag_of_malaysiaÇa faisait un petit moment que c’était un projet, c’est maintenant presque une réalité, Minimouss et moi seront en Malaisie fin juin, les billets sont réservés !   Pourquoi la Malaisie? L’idée est arrivée un peu par hasard puisqu’à  la base nous devions partir en Gwada… mais nous finirons par changer de destination, un peu suite aux évènements de ces dernières semaines en Guadeloupe, mais aussi pour le coût de la vie sur place. Autant dire qu’en Malaisie, la vie y est très « cheap » pour nous autres européens. Autant en profiter et par la même occasion faire marcher le tourisme local.

Nous atterrirons à  Kuala Lumpur le 15 juin, qu’on visitera pendant 2 ou 3 jours. Les tours Petronas, les temples, les Batu Caves… il y a surement de quoi faire! Nous irons certainement vadrouiller dans les Cameron Highlands, histoire de marcher un peu dans une jungle luxuriante.

Et bien sùr, le but du voyage est aussi de nager dans les eaux de quelques unes des plus belles plages du monde. C’est du côté de l’île de Tioman que l’on gouttera certainement l’eau chaude en premier… et ça sera aussi l’occasion à  Minimouss de passer son Open Water ! Pendant ce temps là , la carte mémoire de l’appareil photo va chauffer !!! Tioman paraît être une île paradisiaque… là -bas pas de voiture, pas de route… on se déplace soit à  pied, à  vélo, ou bien de plages en plages par bateaux. Et mis à  part la plongée, nous irons aussi nous enfoncer un moment dans la jungle à  la rencontre de toute sorte de petites bestioles… moi qui n’aime pas les araignées… :-P

Pour la suite du voyage, c’est encore à  prévoir… peut-être les Perhentians… peut-être la côte-ouest… c’est une affaire à  suivre !

Pour en savoir plus sur la Malaisie:

http://www.diving-malaysia.com/

http://www.malaisie.org/

http://www.virtualmalaysia.com/index.cfm

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Elysia toujours là  !

Ce matin après une grosse période de mistral, c’était l’occasion de se remettre à  l’eau, au Mugel à  la Ciotat, qui est bien abrité quand le vent vient du nord, tout comme la calanque de Figuerolles juste à  côté.

Je voulais voir si les petites limaces de mer Elysia timida étaient toujours sur les lieux. Je les ai retrouvé, moins nombreuses me semble t-il… Histoire de faire quelques photos de plus. Mais l’eau était assez chargée, et le courant trop fort pour réussir les photos… ça peut pas toujours être parfait !!!

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On GooglePlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeCheck Our Feed

Abonnez-vous aux articles !

Sponsors

PARTENAIRES

  • Plongimage
  • DYRON
  • ISOTTA
  • RECSEA
  • Chercheurs d'eau

Le Mag’ Scuba People

LE MAG'