Monthly Archives: mai 2011

Plongée à Marseille : l’épave du Chaouen

Hublots du Chaouen

L'épave du Chaouen à MarseilleMarseille et sa rade, Marseille et ses îles… Des plongées pour tout le monde, pour tous les goûts… Difficile de dire quelle est la plus belle plongée de Marseille, mais que ça soit tombants, canyons, épaves ou grottes, il y a de quoi satisfaire chaque plongeur. Ce qui est sûr, c’est que certaines sont incontournables, et l’épave du Chaouen l’est.

Déjà parce que pour y accéder, il faut s’évader de la cité phocéenne. Partir droit vers le large à environ 8km de la côte et rejoindre l’île de Planier, surmontée de son phare dont on voit les lumières tournoyer depuis la corniche dès la nuit venue. De ce fait, les conditions pour s’y rendre doivent être excellentes.

Et puis, le Chaouen, c’est une épave plutôt imposante, longue de 90m. Malgré ses dimensions, et chose plutôt rare pour des épaves, elle est accessible pour les niveaux 1, avec le haut vers 11m et le bas à un peu plus de 35m sur le sable.

Échoué le 21 février 1970 après avoir heurté le sec de la pierre à la bague, le Chaouen était un cargo assurant la ligne entre Marseille et Casablanca, et transportait des agrumes. Ce jour là, il était chargé de 640 tonnes d’oranges, dont une bonne partie se répandis en mer. Jusque dans les années 80, la proue dépassait de la surface, mais tempête après tempête, la navire glissa jusqu’à sa position actuelle.

L'intérieur de l'épave du Chaouen

L’exploration de l’épave, posé sur son côté bâbord, se fait en serpentant entre les structures métalliques, dont certaines parties sont recouvertes de superbes gorgones rouges. De nombreux coraux véritables se sont développés sur les zones ombragées. Il est facile de s’enfoncer à l’intérieur de l’épave, d’où l’on peut contempler les jeux de lumières  des rayons du soleil qui passent par les hublots. Une fois à l’intérieur, et avec un peu d’imagination, on arrive à remettre le navire à l’endroit pour comprendre où l’on se trouve.

Sur le pont, des nuées d’anthias s’écartent doucement pour nous laisser passer, et le phare dévoilent leurs couleurs éclatantes. De grosses clavelines ont trouvé refuge, et trônent comme des coupes de cristal posées sur la structure.

Nous passons  sur le haut de l’épave et survolons la coque sous les bancs de bogues alors que rôde le denti… Le Chaouen dans le dos, nous arrivons sur son imposante ancre posée dans quelques mètres de fond. C’est la fin de cette plongée exceptionnelle, nous refaisons surface sous les 70m du phare…

 


 

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Rencontre avec le poisson-lune

Poisson lune à la surfaceCe weekend, nous avions prévu de plonger en bateau (et oui… y’a pas que la plongée du bord  :-D ) entre buddies ! Nous nous immergions ainsi ce samedi, sous un soleil de plombs mais avec un petit mistral résiduel, sur l’excellent spot des Moyades, situé à l’ouest de l’île de Riou. Un cadre splendide faisant face aux calanques de Marseille ! Une plongée magnifiquement poissonneuse de laquelle je ne ramènerai que quelques photos médiocres, la fibre optique de mon flash me resta dans les mains, ce qui me fit ronchonner toute l’immersion … bref, ce sont des choses qui arrivent !

Mais pour ce jour d’anniversaire, je restais du coup un peu frustré …  :-S ! Ce n’est que lorsqu’à peine quittant les Moyades, et longeant Jarre et Jarron, on aperçu un poisson-lune prenant le soleil à la surface. Je ressautais dans mes palmes, afin d’essayer de lui tirer le portrait… jamais facile avec Mola mola … Mais celui-ci semblait d’une tranquillité à toute épreuve… M’approchant doucement, il ne bougea pas d’un centimètre… j’ai même cru qu’il était blessé ou malade… Puis il se redressa lentement, s’approcha un peu de moi… et d’un coup fila comme une torpille vers les abysses… ! C’est incroyable à quelle vitesse il peut nager ! Me voici à nouveau avec le sourire, et les mésaventures de ma fibre optique oubliées…

Le lendemain, avec un temps idéal, direction le Planier… je vous raconte ça bientôt !

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Plongée Port-Cros : la Gabinière

Grande cigale de mer

Ambiance et girellePremière plongée sur Port-Cros ! Comme on dit mieux vaut tard que jamais…  J’avais déjà goûté aux joies de la plongée libre dans les eaux du Parc National, autour de l’îlot du Rascas, mais pas encore fait de bulles. C’est chose faite, à l’occasion des 9èmes Rencontres des Îles d’Or organisées par l’association Déclic Bleu Méditerranée le 07 mai 2011.

Nous voici dans le bateau en direction de Port-Cros, sur une mer un peu formée, mais sous un soleil de plomb ! Environ trois quart d’heure de navigation et la Gabinière s’offre à nous. Une vingtaine de plongeurs, une dizaine de photographes, le célèbre spot de plongée ne tarde pas à dévoiler ses trésors.

En quelques minutes, Fred et moi nous retrouvons sur une quarantaine de mètres de profondeur, où un spirographe déployé, sur lequel s’agite au grès des courant une ponte de calamar, attire notre attention. Étonnant ! Les mérous rodent de tout côté, on aperçoit les ombres noires tranquilles, et certaines nous passent à quelques mètres… Une jolie murène observe depuis son trou le ballet incessant des nombreux poissons.

Grande cigale de merComme dans chaque réserve marine, on peut voir ici la taille réelle de chaque espèces… toute paraissent plus grosses qu’ailleurs, et c’est bien le cas. Pas de pêche … Ce qui devrait être normal devient alors exceptionnel ! Girelles de 20cm, rouget de 30, sars imposants et daurades énormes… Ne parlons même pas des mérous qui prolifèrent, et ont la chance d’atteindre leur taille adulte.

Près de 2h de bonheur, avec un ravitaillement ! Très agréable d’ailleurs de pouvoir redescendre directement après avoir « bu » une première bouteille… Nous explorons alors une faille que j’avais remarqué au premier passage. Quelle surprise lorsque je me retrouve nez-à-nez avec une grande cigale d’une taille incroyable ! Certainement plus de 25cm… Au moins une main et demi ! D’un calme olympien, elle supporta nos flashs sans broncher…

La faune fixée elle aussi n’est pas en reste… Moins abondante que dans la région marseillaise, elle offre tout de même de beaux « murs » colorés, couverts de parazoanthus et d’éponges, où quelques planaires roses, tachetées ou noires évoluent…

Mais pour profiter pleinement de toutes les richesses de cet endroit exceptionnel… il n’y a pas d’autres solution que d’y revenir rapidement. Port-Cros m’a piqué ! Place aux photos…

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Plongée Port-Cros : les rencontres des îles d’or 2011

Port-Cros

Hier, au coeur du Parc National de Port-Cros a eu lieu les 9èmes Rencontres des Îles d’Or, organisé par Nicolas Barraqué et toute son équipe de l’association Déclic Bleu Méditerranée. Ces rencontres sont l’occasion de faire un maximum de belles images sous-marines, sur un site exceptionnel qu’offrent les îles d’or, mais surtout de passer une journée très conviviale entre passionnés !

C’est avec Fred que je fis équipe, et qui me guida sur les fonds de la Gabinière. Passionné de vie marine comme moi, ce fût un plaisir d’explorer ensemble le plus célèbre spot de Port-Cros à la recherche de bestiole en tout genre. Le but était de rendre à l’issu de 2h30 de plongée (avec « ravitaillement » !) une quinzaine de photos, dont 5 espèces de poisson. Rien de compliqué ici tant la vie abonde !

Voici la série que j’ai rendu, tirée directement des Jpeg, et recadrées pour certaines. Je reviendrai rapidement dans le vif du sujet, avec un compte-rendu détaillé de la plongée et beaucoup plus de photos ;)

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On GooglePlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeCheck Our Feed

Abonnez-vous aux articles !

Sponsors

PARTENAIRES

  • Plongimage
  • DYRON
  • ISOTTA
  • RECSEA
  • Chercheurs d'eau

Le Mag’ Scuba People

LE MAG'