Mer Rouge Voyage plongée

Épaves de Mer Rouge (Nord)


L'épave du Thistlegorm en Mer RougeLa Mer Rouge, confinée entre Méditerranée et Océan Indien, n’accueille pas que les plus beaux récifs coralliens de la planète, et toute la faune tropicale qui va avec… On y trouve également certaines des plus belles épaves du monde. De part sa situation géographique, et les événements historiques qui s’y sont déroulés, de superbes navires bien souvent de grande taille accueillent les plongeurs. Lors des croisières auxquelles j’ai participé à bord de l’Exocet, nous avons eu la chance d’explorer de nombreuses épaves du nord de la Mer Rouge entre le Sinaï et Hurghada. Un véritable plongeon dans le passé…

Histoire de vous mettre dans l’ambiance, imaginez un instant… Le bruit des machines vous sort doucement du sommeil profond. Le soleil est déjà levé mais il est encore très tôt. Le temps d’une courte navigation pour contourner l’île de Gubal et de s’avancer un peu vers le large. A peine levé, vous profitez déjà de l’ambiance particulière de la Mer Rouge au petit matin. Un café, et votre navire s’arrête. Autour de vous, les îles du détroit de Gubal. Vous êtes arrivés sur le Rosalie…

LE ROSALIE MOLLER

Alors qu’il transportait une cargaison de charbon vers Alexandrie, le Rosalie Moller se retrouvait bloqué dans le détroit de Gubal, avec de nombreux autres navires, en octobre 1941. Le canal de Suez fût en effet endommagé par une offensive allemande, dans le but d’empêcher les ravitaillements en matière énergétique. Il fut alors coulé dans la nuit du 7 au 8, par un avion allemand qui lui envoya une bombe qui vient exploser par le travers arrière. Ce navire de 108m de long toucha rapidement le fond et resta posé sur la quille à près de 50 m de profondeur.

Rosalie Moller

La plongée se fait entre une quarantaine et une trentaine de mètre où se trouve le pont. La cheminée qui s’est affaissée est ornée d’un grand M. La visibilité n’est généralement pas très bonne, mais l’ambiance y est d’autant plus mystique, et la faune fixée y est abondante, avec notamment de nombreuses comatules, anémones dans lesquelles dansent les poissons clowns, et même du corail noir.

LE DUNRAVEN

Quelques heures plus tard, nous faisons la deuxième plongée du jour sur l’épave du Dunraven. Totalement différente. Ce bateau à vapeur a coulé en 1876, alors qu’il croisait depuis Bombay vers l’Angleterre, chargé de bois et d’épices, heurtant le récif de Shaab Mahmoud. L’originalité de cette épave de 72m de long vient du fait que la coque est posée à l’envers sur le fond. 3 ouvertures réparties à l’arrière, au milieu et à l’avant permettent d’explorer l’intérieur. La coque est quant à elle recouverte de coraux qui abrite une faune impressionnante. On y croise Napoléons, Carangues, Nasons, mais aussi murènes, alcyonnaires et nudibranches. Le bas de l’épave se situe à 29m et remonte jusqu’à une quinzaine de mètres.

Dunraven

La moitié de la plongée se fait ensuite  en longeant le petit tombant de Shaab Mahmoud qui est incroyablement fourni, l’occasion de faire de belles photos de la faune récifale, et de finir la plongée sous le bateau…

LE THISTLEGORM, star de la Mer Rouge

Que dire du Thistlegorm qui n’ait pas déjà été dit… pas grand chose. Coulé quelques heures avant le Rosalie Moller le 6 octobre 1941, par l’aviation allemande. Comme le Rosalie, il attendait la réouverture du Canal de Suez  près du récif de Shaab Ali. Ce cargo britannique de 126m transportait du matériel militaire que l’on peut découvrir en pénétrant à l’intérieur, et qui en fait une épave hors du commun : Jeep, motos, camions… on reconnait même les fusils intacts dans leur étuis… seul les habitants des lieux ont eut raison d’eux. Sur la poupe, le fameux canon anti-aérien pointe vers le fond, et attire tous les photographes de passage.

Thistlegorm

L’exploration du Thistlegorm se fait généralement en 2 plongées pour en profiter pleinement : une sur l’extérieur sur la partie haute de l’épave, ce qui permet aussi d’aller observer la locomotive située à une vingtaine de mètre à bâbord, et une plongée à l’intérieur de l’épave afin de pouvoir visiter les 2 étages. Alors qu’elle était la deuxième épave la plus plongée au monde avec bien souvent plus d’une vingtaine de bateaux de plongée en surface, depuis la révolution égyptienne, il est relativement facile d’être les seuls sur site !

LE GHIANNIS D

Le Ghiannis D est une de mes épaves favorites ! Non pas qu’elle soit forcément plus belle que les autres… mais j’y ai à chaque fois fait une superbe plongée et l’ambiance que l’on y trouve m’a marqué !  Située sur le récif d’Abu Nuhas, elle est entourée de plusieurs autres épaves. Le Ghiannis D est l’épave la plus jeune d’Egypte puisque ce cargo grec de 99m de long s’est échoué en 1983. Il semblerait qu’un mauvais coup aux assurances soit la principale cause de l’accident. Bien que récente, le bâtiment est déjà bien colonisé par les coraux, et la faune y est bien présente. Des bancs de poissons de verre vous attendent dans les salles. Bien souvent le site bénéficie également d’une visibilité excellente.

Ghiannis D

Cette épave est un peu particulière : inclinée sur le flanc babord, évoluer à l’intérieur des salles est pour le moins déroutant. A vrai dire on ne sait plus vraiment où est le haut et le bas, sans compter les courants qui s’engouffrent à l’intérieur… vous verrez alors vos bulles partir vers le bas à chacune de vos expirations ! Je vous le disais, déroutant !

LE CARNATIC

Situé sur le même récif que le Ghiannis D (Abu Nuhas), et à peine à quelques centaines de mètres de là, le Carnatic est une autre des épaves mythiques à faire en Mer Rouge. Bien plus ancien, le navire de 90m de long a sombré en 1869 en heurtant le récif. Avec une profondeur max de 27m, c’est une épave « facile » dans laquelle il est possible de rentrer aisément et où on peut assister à de belles ambiances ! Vous y trouverez entre autres un superbe banc de glassfish…

 L’ULYSSES

Située aux abords de l’île de Small Gubal qu’elle a heurté, cette épave a sombré en 1887, et se trouve au pied du tombant de coraux sur un fond de 28m. C’est une épave qui ressemble à celle du Carnatic, les deux navires étant de la même époque. Le pont en bois ayant maintenant disparu, il est facile d’entrer à l’intérieur de l’épave exactement comme sur le Carnatic. Seule la poupe est restée en bon état, le reste ayant subi le choc contre le récif, est complètement détruit. La plongée se poursuit le long du tombant, où en fin de journée l’ambiance est tout simplement féérique !

Si vous voulez tenter l’expérience avec Diving Attitude :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

5 Commentaires

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant, vous recevrez un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.