A la Une ! Biologie marine Environnement

Hippocampes : 12 choses à savoir !

Hippocampes : 12 choses à savoir

Les hippocampes fascinent ! Et depuis longtemps. Dans la mythologie grecque, l’hippocampe est représenté par une créature dont l’avant est celui du cheval et l’arrière celui d’un poisson, ou un monstre marin. Son étymologie est sans ambiguïté : hippocampe signifie « cheval monstrueux » ! Pourtant, il est certainement une des créatures marines les plus appréciées, et les plus recherchées par les plongeurs. Voici en 12 points, de quoi en savoir plus sur ces créatures hors du commun !

1. C’est quoi un hippocampe ?

Un poisson bien sûr ! Même s’ils n’en ont pas vraiment l’apparence telle qu’on les imagine, les hippocampes sont bien des poissons. Ils font partie des vertébrés et possèdent donc une colonne vertébrale, ont également des branchies, et pondent des œufs. Ils ne possèdent par contre pas d’écailles comme ont la plupart des poissons. En revanche, ils sont protégés par une ossature qui fait office d’armure.

2. Monogames

C’est une des caractéristiques qui pousse à leur admiration. Les hippocampes forment des couples fidèles durant plusieurs saisons et peut-être même durant toute leur vie !

3. Un piètre nageur

Si vous avez déjà observé un hippocampe lors d’une de vos plongée, vous aurez remarqué la lenteur avec laquelle il se déplace. C’est en effet un bien mauvais nageur. C’est notamment sa morphologie et sa posture qui lui empêchent d’aller vite. Pourtant il est capable d’émettre 35 battement à la seconde avec ses minuscules nageoires !

4.  Ils aiment se reposer

Lorsqu’ils se déplacent, les hippocampes fournissent beaucoup d’efforts. Ils doivent ensuite se reposer. Pour cela, ils ont pour habitude de s’accrocher à un support en entourant leur longue queue préhensile autour. Ils peuvent alors rester un long moment immobile au même endroit.

5. Un vrai papa poule

Hippocampe des PhilippinesDans la nature, ce sont les femelles qui pondent les œufs. Mais parfois, le mâle est plus impliqué chez certaines espèces. C’est le cas des hippocampes dont les mâles sont munis d’une poche ventrale. Lors de la ponte, la femelle transférera ses œufs directement à l’intérieur de la poche du mâle, processus extrêmement court durant lequel les œufs sont fécondés. Le mâle les gardera jusqu’à l’éclosion. Durant la saison de reproduction, on peut facilement reconnaître les mâles, grâce à leur profil…. enceint !

6. Un gros appétit

Ce sont de gros mangeurs ! Ils ne perdent pas une occasion de se mettre quelque chose sus la dent. En réalité, les hippocampes n’ont pas de dent mais un long bec avec lequel ils aspirent de minuscules proies (en particuliers de petits crustacés) qu’ils rencontrent sur leur chemin.

Hippocampe

7. Une très bonne vision

A l’image d’autres poissons comme la blennie, les hippocampes ont une très bonne vision, et la particularité de pouvoir bouger leurs yeux indépendamment ! Ils peuvent par exemple regarder d’un œil vers l’arrière et devant avec l’autre. C’est surtout un gros avantage pour un animal qui chasse à vue.

8. Une grande famille

Les hippocampes peuplent à peu près toutes les mers du globe. Et ils forment une famille assez grande avec actuellement à peu près une cinquantaine d’espèces connues. Mail il en existe à coup sûr encore plus, qui n’ont pas été découvertes…

9. Des couleurs et apparences variées

Beaucoup d’hippocampes ont une apparence qui leur permet d’être complètement fondu dans le décor. Parmi eux, quelques espèces ont aussi la capacité de changer de couleurs afin d’encore mieux être camouflés selon les fonds sur lesquels ils évoluent… un peu comme le caméléon !

10. Plusieurs heures pour séduire

Hippocampes : 12 choses à savoir- InfographieLa parade nuptiale est une phase importante dans la reproduction des hippocampes. Le mâle engage alors une danse autour de la femelle pour commencer, et ensuite avec elle. Ce rituel qui mène à l’accouplement peut en effet durer plusieurs heures !

11. Ils font du bruit

Comme certains autres poissons, les hippocampes sont capables d’émettre de petits sons, audibles à l’oreille humaine. Selon les études, ces sons sont émis lors des phases d’alimentation, de reproduction ou de stress.

12. Protéger les hippocampes

La fascination portée aux hippocampes n’est pas toujours positives. Elle a conduit notamment à la mise en danger de certaines espèces. Par exemple à cause de collecte dans le but de les faire sécher pour les vendre ou les garder comme porte-bonheur. Une pratique que l’on peut voir encore chez nous sur les étals des pêcheurs.

Afin de mieux les comprendre et ainsi de les protéger plus efficacement, des organismes les étudient, et font notamment appel à la science participative. C’est le cas par exemple de l’association Peau-Bleue qui recueille de nombreuses données collectées par les plongeurs. N’hésitez pas à les contacter et à envoyer vos signalements via le formulaire en ligne ! Vous aiderez ainsi à leur protection !

 

Et vous, avez-vous eu l’occasion d’en rencontrer lors de vos plongées ?

Enregistrer

Laisser un commentaire

2 Commentaires