Lentille macro Dyron UCL-67II

Lentille macro Dyron UCL67-IIComme tout plongeur biologiste (mais pas seulement !) qui se respecte, j’aime fouiller au milieu des algues, entres les branches des gorgones, ou toute petite anfractuosité, à la recherche d’un monde constitué de liliputiens. Et en tant que photographe, l’outil idéal pour figer ces êtres vivants, évoluant à une autre échelle, est une lentille macro ! Je vous présente donc celle que j’utilise depuis déjà pas mal de temps, la lentille macro UCL-67II, fabriquée par Dyron.

Tout d’abord cette lentille est équipée d’un corps en aluminium anodisé, et de deux lentilles en verre, ce qui permet de redresser l’image, et de limiter les déformations. Les deux filetages (avant femelle et arrière mâle) sont en M67. L’avantage avec une lentille de ce type, c’est que l’on peut facilement l’enlever et la remettre sous l’eau, pour changer avec une lentille grand-angle par exemple. On les dit “humides”.

Une simnie blanche, environ 1cm de long.

Une simnie blanche, environ 1cm de long. (Photo non recadrée)

En ce qui concerne le grossissement, le résultat avec cette lentille est plutôt bluffant ! Sans employer des termes barbares que seul les opticiens comprendront, autant dire que les plus petits sujets seront désormais à votre portée. Et si votre appareil photo possède un zoom assez puissant, vous ferez des merveilles ! Par exemple, un sujet d’à peine 1cm de longueur pourra entrer quasiment plein cadre dans votre image. Il faudra par contre prendre votre mal en patience, car bien sûr, plus vous zoomerez, plus il vous faudra garder votre calme : en effet, ceux qui ont la tremblote auront un peu de mal à garder le sujet dans le viseur. Le mieux, est d’arriver à se caler doucement contre un rocher quand c’est possible, en faisant évidemment très attention où vous vous posez afin de ne rien abîmer. L’image oui, mais pas au détriment des fonds marins ! Personnellement, lorsque j’ai besoin de stabilité pour faire une image, j’essaie de me caler en posant uniquement un doigt sur une partie de la roche, où j’ai vérifié que je ne détruirai rien.

Attention au piège ! Car avec cette lentille, on a tendance lorsqu’on l’utilise, à mettre automatiquement l’appareil en mode macro. Vous vous rendrez vite compte que le résultat n’est pas toujours à la hauteur de vos espérances. Il faut en effet souvent garder le mode “normal” pour que la mise au point se fasse correctement, au risque d’avoir des images floues, bardées d’aberrations chromatiques. En mode normal, seul les coins devraient être floue, mais sans aberrations. La profondeur de champs que l’on peut obtenir avec la lentille est de l’ordre d’un centimètre environ (en prenant soin de bien régler votre ouverture, idéalement à f/8… ou plus fermé si possible, jusqu’à f/16 sur les compacts Canon avec le CHDK).

Pour finir, voici quelques exemples de photos prises avec cette lentille :

 

[subscribe2]

Laisser un commentaire

7 Commentaires

  • Bien résumé … je me tâte depuis un moment pour inclure une lentille dans mon outillage. Mes photos en macro me laissent parfois sans voix (sans doute l’effet du hasard), mais à d’autres moment, me laissent un peu sur ma faim : l’impression d’avoir gâché quelque chose, de ne pas avoir été assez patient …
    L’idée du doigt pour parfois se stabiliser est excellente, je la mets en pratique régulièrement.
    Photos superbes.
  • Merci beaucoup pour ces explications très pertinentes.
    J’ai vraiment de la peine avec cette lentille.
    en fait, elle fonctionne comme une loupe. C’est vrai que je ne zoome pas et je dois être trop proche des sujets.
    je vais tester en zoomant.
    Merci encore
  • Bonjour Géraldine !
    Et oui il faut en premier choisir le niveau de zoom que l’on souhaite, et ensuite avancer ou reculer de la scène pour trouver le point net. Et ne pas se mettre en mode macro sur l’appareil… et oui pas évident quand on le sait pas lol ! Bon courage 😉
  • Bonjour Antony,

    J’utilise cette lentille depuis 3 ans. J’observe qu’elle s’oxyde. Que puis-je faire pour retrouver tout l’éclat de la lentille.
    Bien à toi

    Alain

  • Bonjour ! Je réponds avec un peu de retard, je suis désolé ! A quel niveau s’oxyde t’elle ? Je pense que le mieux est de bien la nettoyer dans de l’eau savonneuse, éventuellement la frotter un peu avec par exemple une brosse à dent !
  • Bonjour Antony, c’est la lentille (le verre) elle même qui s’oxyde. La lentille se couvre d’un léger voile blanc et devient mate. J’ai essayé de la nettoyer avec un produit pour laver les carreaux (instanet)… mais le voile réapparait après séchage de la lentille.
29

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.