Biologie marine

Quand les nudibranches deviennent des kleptoprédateurs

Quand les nudibranches deviennent kleptoprédateurs !

Certaines limaces de mer, plus précisément des espèces de nudibranches, ont développé un goût particulier pour le zooplancton. Et une incroyable découverte scientifique a mis au grand jour une méthode d’alimentation qui n’a jamais été vue auparavant: ces mollusques parviennent à capturer de grandes quantités de zooplancton grâce à un intermédiaire dont ils se nourrissent. C’est la kleptoprédation.

Les hydraires, minuscules animaux apparentés aux coraux et aux anémones dont ils ont l’apparence, représentent le régime alimentaire favori de nombreux nudibranches de la famille des éolidiens. Chaque polype composant les hydraires capture le zooplancton qui passe à l’aide de ses tentacules (comme les anémones). Et un peu à l’image d’un filet de pêche vivant, les nudibranches viennent les dévorer préférentiellement lorsque ceux-ci viennent de faire un bon repas, composé de zooplancton.

Certains animaux, comme les hyènes, sont connus pour avoir un comportement appelé “kleptoparasitisme”. Ils attendent qu’un animal tue sa proie, et chassent ensuite le prédateur pour lui voler son repas. Cependant, ce comportement diffère un peu chez ces nudibranches, puisque ceux-ci viennent manger le prédateur et la proie ensemble. Ce comportement étonnant était jusque là inconnu, et les chercheurs ont surnommé ces animaux des kleptoprédateurs (vient de kleptoprédation).

Le nudibranche Cratena peregrina, connu sous le nom d’Hervia, est une espèce vivant dans les fonds marins de la Méditerranée et de l’Atlantique Est, près de la péninsule ibérique, du Sénégal et des îles Canaries, et jusqu’en Mer du Nord. Il ne mesure que quelques centimètres de long, et son corps blanchâtre est surmonté de cérates colorées, qui aident à la respiration en augmentant la surface d’échange sur la partie supérieure du corps de l’animal.

Nudibranche Hervia (Cratena peregrina)

Le nudibranche Hervia (Cratena peregrina)

On savait déjà que Cratena peregrina se nourrissait de polypes d’hydraires (notamment Eudendrium racemosum), mais les scientifiques ont découvert qu’ils préféraient les polypes qui venaient de manger. Dans les expériences, quand on leur présentait une colonie de polypes qui venaient de se nourrir et une colonie qui était “à jeun”, les limaces de mer mangeaient deux fois plus de polypes remplis de zooplancton.

En fait, la kleptoprédation fournit aux nudibranches suffisamment de zooplancton pour représenter environ la moitié de leur alimentation. Ce constat va donc à l’encontre de l’idée que les polypes étaient la principale source de nourriture de ces espèces de nudibranche, ce que l’on croyait jusqu’à présent. Il serait en réalité également planctonophage.

Nudibranche Cuthona bleue

Cuthona caerulea, un autre nudibranche friand d’hydraires…

Leurs découvertes suggèrent que les nudibranches ne sont peut-être pas les seules créatures marines à utiliser cette stratégie jusqu’alors inconnue, et que les interactions prédateurs-proies peuvent être bien plus complexes que ce que l’on pensait…

L’étude parue dans la revue scientifique Biology Letters, est disponible en pdf ici : Kleptopredation: a mechanism to facilitate planktivory in a benthic mollusc

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

2 Commentaires

  • Bonjour !
    Pour moi, la situation a toujours existé ainsi, et c’est seulement maintenant que les scientifiques ont compris ce qu’il se passe exactement quand ces espèces se nourrissent d’hydraires… Et cela met encore plus l’accent sur le fait qu’il y a tellement de choses à découvrir sur le fonctionnement des écosystèmes et des relations inter-espèces !
79

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.