Plongée Marseille

Plongée à Marseille : l’épave du Chaouen

Hublots du Chaouen

L'épave du Chaouen à MarseilleMarseille et sa rade, Marseille et ses îles… Des plongées pour tout le monde, pour tous les goûts… Difficile de dire quelle est la plus belle plongée de Marseille, mais que ça soit tombants, canyons, épaves ou grottes, il y a de quoi satisfaire chaque plongeur. Ce qui est sûr, c’est que certaines sont incontournables, et l’épave du Chaouen l’est.

Déjà parce que pour y accéder, il faut s’évader de la cité phocéenne. Partir droit vers le large à environ 8km de la côte et rejoindre l’île de Planier, surmontée de son phare dont on voit les lumières tournoyer depuis la corniche dès la nuit venue. De ce fait, les conditions pour s’y rendre doivent être excellentes.

Et puis, le Chaouen, c’est une épave plutôt imposante, longue de 90m. Malgré ses dimensions, et chose plutôt rare pour des épaves, elle est accessible pour les niveaux 1, avec le haut vers 11m et le bas à un peu plus de 35m sur le sable.

Échoué le 21 février 1970 après avoir heurté le sec de la pierre à la bague, le Chaouen était un cargo assurant la ligne entre Marseille et Casablanca, et transportait des agrumes. Ce jour là, il était chargé de 640 tonnes d’oranges, dont une bonne partie se répandis en mer. Jusque dans les années 80, la proue dépassait de la surface, mais tempête après tempête, la navire glissa jusqu’à sa position actuelle.

L'intérieur de l'épave du Chaouen

L’exploration de l’épave, posé sur son côté bâbord, se fait en serpentant entre les structures métalliques, dont certaines parties sont recouvertes de superbes gorgones rouges. De nombreux coraux véritables se sont développés sur les zones ombragées. Il est facile de s’enfoncer à l’intérieur de l’épave, d’où l’on peut contempler les jeux de lumières  des rayons du soleil qui passent par les hublots. Une fois à l’intérieur, et avec un peu d’imagination, on arrive à remettre le navire à l’endroit pour comprendre où l’on se trouve.

Sur le pont, des nuées d’anthias s’écartent doucement pour nous laisser passer, et le phare dévoilent leurs couleurs éclatantes. De grosses clavelines ont trouvé refuge, et trônent comme des coupes de cristal posées sur la structure.

Nous passons  sur le haut de l’épave et survolons la coque sous les bancs de bogues alors que rôde le denti… Le Chaouen dans le dos, nous arrivons sur son imposante ancre posée dans quelques mètres de fond. C’est la fin de cette plongée exceptionnelle, nous refaisons surface sous les 70m du phare…

 

[subscribe2]
[Total: 0 Moyenne: 0]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires