Biologie marine Destinations à la Une Maldives Voyage plongée

Plongée aux Maldives: les requins nourrices d’Alimathaa

Vous connaissez sans doute les plongées à sensation avec les requins, comme on peut en trouver en Afrique du Sud ou à Guadalupe avec les grands requins blancs, aux Bahamas ou en Polynésie avec les requins tigres et citrons, aux îles Coco avec les murs de requins marteaux, ou encore au Mexique avec les requins bouledogues ! Lors de mon récent voyage aux Maldives (Croisière bio organisée avec AMV Subocea, Fun and Fly & Dune Maldives), j’ai eu l’occasion de goûter à une des plus célèbres plongées maldiviennes, sur l’atoll de Vaavu, au niveau de la petite île d’Alimathaa, à la rencontre des requins nourrices …

Plonger avec les requins confère toujours des sensations fortes. Ne serait-ce que par la simple prononciation du mot requin, l’excitation des plongeurs est rapidement en hausse. Il faut dire que ces animaux vieux de 400 millions d’années et qui ont traversé ces temps géologiques avec succès (je vous invite à lire cet article que j’ai écrit pour Le Mag’ de Scuba People), ont malheureusement toujours cette image de “monstres sanguinaires” qui leur colle à la peau… La réalité est bien sûr toute autre, et malgré les quelques accidents qu’il peut y avoir, plus que rarissimes si l’on se rapporte au nombre de personnes qui les côtoient (touristes, surfeurs, plongeurs, chasseurs, etc… sur toute la planète !), les choses commencent à évoluer dans le bon sens, même si la machine est encore bien trop lente. En quelques dizaines d’années, l’espèce humaine a réussi à décimer plus de 90% des populations de requins, en très grande partie pour des plaisirs complètement grotesques…

Le Blue Shark II nous transporte à proximité de la petite île d’Alimathaa, qui abrite un des plus anciens resort des Maldives. L’activité des pêcheurs qui jettent ce qu’il reste après avoir nettoyé le poisson, ainsi que le resort qui se débarrasse de temps en temps de restes de nourriture, ont conduit à peupler le récif de grands prédateurs : de nombreux requins nourrices, mais aussi de grandes raies pastenagues et des carangues énormes viennent à la recherche de nourriture lorsque tombe la nuit.

J’entends déjà les critiques… celles qui diront que ces animaux ne sont pas là naturellement, uniquement appâtés, que leur comportement est modifié, etc… bref un vrai scandale ! Le problème est bien plus complexe que ça et les avis sont encore partagés. Je vous suggère de lire cet article paru sur Scuba People, donnant quelques pistes de réflexion au sujet du shark feeding.

Il faut quand même savoir que la plupart des plongées requins “à sensation” sont faites en pratiquant l’appâtage ou carrément le nourrissage. Dans un monde parfait, il serait normal de s’opposer à ce genre de pratique. Mais nous ne sommes pas dans un monde parfait… Nous sommes dans un monde où 100 millions de requins sont massacrés chaque année, où ces animaux qui devraient nous imposer le respect sont encore trop souvent vu comme des monstres… Certains ont enfin compris qu’un requin vivant rapporte bien plus qu’un requin mort. Ainsi se sont développées ce type de plongées. De la à dire que le feeding contribue à protéger les populations de requins, il n’y a qu’un pas… De source scientifique en tout cas, la pratique ne modifie que très localement et temporairement le comportement des squales… Personnellement, je préfère largement les voir dans ces conditions qu’emprisonnés dans des aquariums ou en pièces détachées sur les étals des marchés !

Quand on parle de requin nourrice, on pense tout de suite à cette masse inerte posée sur le fond au creux d’un rocher, ne laissant apparaître que le mouvement respiratoire des fentes branchiales. C’est en effet un des rares requins qui peut rester immobile, la plupart doivent nager pour faire circuler l’eau, source d’oxygène, au travers des branchies. Ce que nous verrons ici, est bien loin de cette image de requin fainéant. L’espèce que l’on trouve au Maldives est le requin nourrice fauve Nebrius ferrugineus, qui peut atteindre la taille de 3m20. L’espèce est principalement nocturne, elle s’active en effet la nuit à la recherche de nourriture.

Nous nous mettons à l’eau non loin du ponton d’Alimathaa à la tombée de la nuit. A peine immergés, nous apercevons déjà les faisceaux lumineux transperçant la nuit, des plongeurs déjà sur le site. Il ne faut que quelques secondes pour apercevoir en contre-jour dans les lumières, la première ombre filante en pleine eaux. Les requins nourrices sont bien là !

Mais ce n’est rien comparé au spectacle qui nous attend quelques minutes plus tard ! Le show commence au pied de la pente sableuse, sur laquelle on trouve quelques rochers disséminés un peu partout. Une immense raie pastenague s’invite à la réception. Puis deux, puis trois…. A tel point que raies et requins finissent par se “marcher” dessus. Et ce n’est sans compter sur les énormes carangues ignobilis et carangues à nageoires bleues, qui commencent à s’agiter dans tous les sens lorsque nos faisceaux de lumières rencontres un banc de petits poissons en pleine eau. La tension monte, et on se retrouve au milieu des assauts venus de la pénombre, à l’issue desquels les flèches d’argent nous frôlent à quelques centimètres, ailerons dressés, à l’affût des petites proies faciles. A tel point, que je finis mitraillé par les petits poissons, qui voulant échapper à leurs prédateurs fusent dans tous les sens !

L’action est telle qu’on en oublierait presque que la quantité d’air emportée n’est pas illimitée ! Au bout d’une bonne heure à profiter du spectacle, il est temps de rejoindre la surface. Une remontée lente vers le niveau 0 nous permet encore de voir passer encore quelque ombres… des retardataires qui viennent se joindre au festin !

Images réalisées avec un Sony RX100 en caisson Isotta et une optique grand-angle SWAL13 de Dyron.

Si vous souhaitez faire cette plongée :

amv-subocea

Enregistrer

Vous avez aimé ?

Laisser un commentaire

2 Commentaires

  • Ton article est très pertinent. Je ne suis pas plongeur, mais je m’intéresse de plus en plus à la vie sous marine et à me mettre moi aussi à la plongée. C’est vrai que les requins sont vus comme des monstres, et qu’ils ont subis la haine des hommes pendants tellement d’années…
    Tes clichés sont splendides, heureusement qu’il y a des personnes comme toi qui se soucient de la nature et de préserver notre faune sous marine.
    Merci pour ton article !
76

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.