Biologie marine Destinations à la Une Malaisie Voyage plongée

Plongée aux Perhentian’s J4: Tokong Laut « the temple of the sea »

Le chant du coq… il fait jour depuis peu. Comme chaque matin, nous sommes réveillés par notre réveil à plumes, à  croire qu’il est réglé pour les plongeurs ! Un peu plus dur de se lever ce matin… peut-être un peu de fatigue, il faut dire que nous passons nos journées dans l’eau. Bien que la pratique de la plongée aux Perhentian n’ait rien de fatiguant.

Plongée aux Perhentian's

Petit déjeuner au bord de l’eau au restaurant du club… quand je dis au bord de l’eau c’est peu dire, puisque la mer se trouve environ à… 3m ! A 09h00 rdv au centre de plongée. Je retrouve Nadine qui me fait part avec un grand sourire de la plongée du jour: ce sera Tokong Laut « The temple of the sea » ! Et voici Peter, qui vient m’expliquer qu’il s’agit certainement de la plus belle plongée du coin, avant que Nadine rajoute « Bad visibility because of fishes » ! PARFAIT, ça va me plaire !
Ambiance poissonneuseLe site de Tokong Laut se trouve à 20 min de bateau de la plage de Paradise, au Nord-ouest des Perhentian’s. Il faut passer 3 ilots, complètements vierges, couverts de jungle bien sûr, et bordés de plages de sable blanc qui s’enfoncent dans des eaux turquoises qui me rappellent les décors du film « La plage », tourné d’ailleurs non loin de là , en Thaïande. Nous arrivons sur un sec dont le sommet culmine à 3m au dessus de la surface. Sous nos palmes… le Temple de la Mer ! Il s’agit d’un pic de granite, dont nous ferons le tour.

Sur les lieux, pour nous accueillir, les fameux hommes grenouilles de la police ! Oui, les mêmes qu’hier à Batu Layar… heureusement les voici sortis de l’eau, le Temple est pour nous !

Nous nous mettons rapidement à  l’eau et nous arrivons sur 22m. C’est la plus profonde des 4 plongées que j’ai faite jusqu’à  présent sur les Perhentian’s. Le paysage y est un peu différent ici. Nous sommes au milieu de blocs rocheux, sur lesquels trônent de superbes branches de corail noir, dont les blanches ramifications s’étendent sur plus d’un mètre.

Mes yeux se posent alors sur un rocher, sur lequel j’aperçois la silhouette épineuse mais non moins soyeuse d’un ptéroïs ! Elle est là et semble imperturbable. Une rascasse volante zébrée (Zebra Lionfish), étant ses nageoires colorées de part et d’autres de son corps. Je l’approche pour la photographier… aucun mouvement, si ce n’est ses yeux qui m’observent. Apparemment, c’est la première fois qu’il entendent parler de cette espèce sur ce site.

Nadine devant les poissons clownAutour de nous, les diadèmes pointent leurs longs piquants vers la surface. Il vaut d’ailleurs mieux les éviter, ceux-ci très fins, viendraient se briser sous la peau, et là , attention aux infections !

Doucement, nous remontons autour du temple. Là, nous croisons la trajectoire de carangues en pleine partie de chasse. Leur corps sculpté comme de véritables flèches d’argent est prêt à sanctionner le premier poisson maladroit. Leur aisance dans le bleu est remarquable. Au-dessus de nos têtes, arrivant du bleu, nous voici survolés par une escadrille de calamars qui semblent traverser le ciel comme des missiles.

Nadine avait raison ! Le site est réputé pour être très poissonneux. Mauvaise visibilité à  cause des poissons ! Les bancs de fusiliers sont gigantesques, autant que ceux des barracudas, et chaque zone au-dessus des coraux est recouverte de demoiselles en suspension. Non, ce n’est pas la narcose qui se fait sentir, pas à cette profondeur… ce sont ces petits poissons reconnaissables à leur queue d’hirondelle. Des vertes, des rayées noir et blanc que l’on appelle Sergent-major… des bleues, des blanches, les espèces sont nombreuses.Plongée aux Perhentian's - Escadrille de calamars

Nous croisons également au creux d’un rocher, ou sous la protection d’un platier, un poisson ange annelé (Pomacanthus annularis – Blue-spotted angelfish) dont l’élégance me fait oublier tout le reste l’espace d’un instant.

A la surface, j’aperçois les poissons aiguilles, qui atteignent facilement un mètre de longueur. Ils nagent juste sous la surface de l’eau dans laquelle ils se reflètent comme dans un miroir.

Nous voici bientôt à la fin de notre tour du temple… nous continuons à  remonter le long du tombant, où les branches de coraux mous pourpres ou rouges s’étendent afin de collecter le plancton.

La surface…si difficile à  percer ici, tellement j’ai envie de rester explorer les moindres recoins au fond. Je ne le sais pas encore à  cet instant, mais je reviendrai plonger quelques jours plus tard sur ce site magnifique.

En début d’après-midi, je rejoins Minimouss qui revient de plongée aussi… je lui fais part de mon envie de plonger sur une des épaves. Je fonce trouver Nadine pour voir si l’on peut organiser ça. Et là , je la vois arriver vers moi en me disant: « Anthony, tu tombes bien… j’ai une question pour toi! Est-ce que tu veux faire Fish Heaven demain matin?  » Fish Heaven… ou Secret Wreck, l’épave secrète. Je l’ai pensé, Watercolours l’a fait ! C’est comme ça la plongée aux Perhentian …

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

3 Commentaires

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant, vous recevrez un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.