fbpx
Accueil Biologie marine Brune, petite et pustuleuse, ou grande et rouge ?

Brune, petite et pustuleuse, ou grande et rouge ?

3 commentaires

La petite rascasse pustuleuse

Pour les plus connaisseurs, ces termes évoquent déjà  ce poisson tant apprécié pour ses saveurs culinaires, mais également redouté pour qui y posera la main ou le pied sur ses piquants gorgés de venin.

La rascasse est un poisson que l’on connaît bien à  Marseille, puisqu’il entre dans la composition de la célèbre bouillabaisse… mais attention, pas n’importe laquelle ! Et oui, il existe en Méditerranée plusieurs espèces de rascasse, qui ne sont pas toujours faciles à  reconnaître… cela demande un peu d’entrainement.

Les rascasses font partie de la famille des Scorpaenidés, qui comprend un grand nombre d’espèces, souvent regroupées sous le nom de poissons scorpion. Elles possèdent des épines venimeuses, et certaines sont considérées comme mortelles. Heureusement en France et en Méditerranée, une piqà»re ne vous vaudra qu’une grosse douleur que vous pourrez calmer en approchant une source de chaleur.

Il y a 3 espèces majeures en Méditerranée, et certains indices permettent   de savoir à  laquelle vous avez affaire:

  • la plus petite, la petite rascasse rouge, dite pustuleuse (Scorpaena notata), mesure environ une quinzaine de centimètres, elle est de couleur rouge, et possède des lambeaux de peau très court sur le corps.
  • la rascasse brune (Scorpaena porcus), que l’on rencontre plus facilement dans les petits fonds de coloration brune, pouvant passer de l’orangé au vert pâle, possède 2 lambeaux de peau beaucoup plus longs, en forme de palette, au-dessus des yeux. Elle peut atteindre jusqu’à  30cm environ.
  • La grande rascasse rouge, que l’on appelle aussi Chapon (Scorpaena scrofa), est la plus grande des espèces de Méditerranée. Elle a souvent une couleur bien rouge, avec des rayons dorsaux bien droits et grands. On la reconnait facilement grâce aux nombreux lambeaux de peau situés juste sous sa bouche. Sa taille peut atteindre les 50cm. C’est cette espèce qui est utilisée pour la préparation de la bouillabaisse.

Pour les photographier, il suffit souvent de l’approcher lentement, sans faire de gestes brusques. Vous pourrez alors arriver à  quelques cms, et la voir vous observer. Dès que vous la dérangerez, elle vous le fera comprendre en dressant ses rayons dorsaux avant de prendre la fuite.

La rascasse bruneLa rascasse rouge ou Chapon

[Total: 0 Moyenne: 0]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

Ces articles vont vous plaire :

3 commentaires

lepoulpe 2 juin 2009 - 12:41
Alors la bouillabaisse , elle est piquante ?
Reply
Anthony 2 juin 2009 - 21:54
Le poulpe: Je me pique de la savoiiiiiiiiiiiirrrr… ayayaye Ouille !!! Aille !

Fran6 : la rascasse n’aura plus de secret pour toi… Quand à  ma source d’inspiration… c’est peut-être un peu un grand blond avec une palme noire… 😉

Reply
Francis Le Guen 2 juin 2009 - 21:25
J’aime bien le titre… Il me semble reconnaître ta source d’inspiration 😉
Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.