fbpx
Accueil Biologie marine Coraux de Méditerranée

Coraux de Méditerranée

par Anthony LEYDET... Plongeur bio
2 commentaires

La Méditerranée a largement de quoi passionner puisqu’elle contient près de 10% des espèces marines mondiales. Sans rivaliser avec les mers tropicales, elle aussi est peuplée par diverses espèces de coraux. Il ne faut pas oublier que la « Grande Bleue » est une mer plutôt chaude, puisque ses températures hivernales ne descendent pas en dessous de 10 °C.

Sa richesse en gorgones colorées de jaune et de rouge (espèces proches du corail), fait le plaisir des plongeurs et photographes sous-marins. Si l’on observe d’un peu plus près, les vrais coraux sont également présents en Méditerranée.

Dès la surface vous pouvez observer les espèces les plus photophiles, c’est à dire qui aiment la lumière. Comme ces petits coraux solitaires que l’on appelle communément «dent de cochon » et «dent de chien ». Descendez un peu plus, et peut-être observerez-vous une «patate » de cladocores, véritables espèce coloniale comme on en trouve dans les mers tropicales. Cependant, les colonies, n’atteignent qu’une cinquantaine de centimètres et sont assez rares. Ce sont les seuls coraux constructeurs de Méditerranée.

Coraux de Méditerranée

Plus à  l’abri de la lumière, vous trouverez les espèces sciaphiles, c’est à dire qui préfèrent être plutôt à l’ombre. Citons comme exemples, les madrépores solitaires jaune, ainsi que les alcyonaires, qui sont des coraux mous, dépourvus de squelette calcaire, et qui se gonflent d’eau pour faire «fleurir » leurs polypes. Rappelons que les coraux sont des animaux de l’embranchement des cnidaires au même titre que les méduses, anémones et gorgones. Les coraux durs fixent le calcium de l’eau pour bâtir leur squelette calcaire.

Enfin, comment ne pas parler du fameux corail rouge de Méditerranée, tant utilisé en bijouterie. Et bien malgré son nom, celui-ci est en réalité une gorgone, qui a la particularité d’avoir un squelette calcaire et non ligneux. Vous le trouverez dans les coins sombres, bien souvent dans les failles et les grottes. Dans tous les cas, n’oubliez pas que les coraux sont des organismes fragiles: ne les touchez pas, et faîtes attention à vos palmes !

Enregistrer

Enregistrer

[Total: 0 Moyenne: 0]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

Ces articles vont vous plaire :

2 commentaires

le poulpe 16 janvier 2009 - 14:19
erci, bien reçu le tiré à  part, bien écrit l’article, bravo et dire que tu n’as même pas fait l’école de journalisme….
Anthony 18 janvier 2009 - 16:09
Et oui, je t’ai rapporté cet opus en souvenir, tu nous as manqué au Salon de la plongée ! Content que l’article t’ait plu !

Commentaires fermés.

33

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.