Photographie sous-marine

L’OM-D E-M5 MKII d’Olympus & son caisson étanche Isotta

Olympus OM-D E-M5 mkII et son caisson étanche ISOTTA

Après quasiment dix années de bons et loyaux services équipé en appareils photos dans la catégorie “Compact”, comme avec l’excellent Sony RX100-II, j’ai pris la décision de franchir un nouveau cap et de passer à la catégorie supérieure. Je me suis donc dirigé vers la gamme des hybrides Olympus, qui a fait ses preuves depuis quelques années dans le monde de la photo sous-marine. C’est désormais l’OM-D E-M5 MKII qui m’accompagne à chaque plongée, habillé de son caisson étanche italien haut de gamme, de la marque Isotta.

  • Présentation de l’OM-D E-M5 mkii d’Olympus

L’E-M5 mk II est le digne successeur de l’E-M5, largement apprécié des photographes sous-marins du monde entier. La gamme des OM-D se composent des E-M10 (entrée de gamme), E-M5 (milieu de gamme) et de l’E-M1 (haut de gamme). Ce sont des appareils photos hybrides, sans miroir (“mirrorless”). En d’autres termes des numériques à objectifs interchangeables. Ils ont l’avantage d’être moins encombrant que les reflex, tout en restant très proches niveau qualité d’image et rapidité… quand ce n’est pas mieux désormais. Il est vrai que les hybrides ont mis un peu de temps à être au niveau des reflex. C’est surtout au niveau vidéo qu’ils font la différence. Quand les reflex n’ont pu décoller en terme de qualité vidéo (notamment en raison de contraintes dues à la présence du miroir), les hybrides développent des performances vidéos exceptionnelles.

Sans faire une description complète et détaillée de l’appareil (vous pouvez lire un test complet sur le site lesnumeriques.com), voici les principales caractéristiques de l’OM-D E-M5 mkII :

Capteur 4/3 Live Mos de 16,3 Mpx
Monture d’objectif au format micro 4/3
Processeur TruePic VII
Viseur électronique 2,36 millions de points identique à celui de l’OM-D E-M1
Écran tactile articulé  de 3″ (7.6cm) et 1,037 millions de points
Stabilisation 5 axes par translation du capteur en photo et en vidéo
Prise de vue 40Mpx par micro-mouvements du capteur
Mode vidéo Full HD 60p
Wifi intégré permettant le contrôle à distance, le transfert et le partage des photos via l’application Olympus sur smartphone et tablette
Sensibilité ISO de 100 à 25600 ISO
AF par détection de contraste, zone de mise au point constituée de 81 collimateurs
Mode rafale jusqu’à 10 i/s
Intervallomètre intégré
Flash externe FL-LM3 à tête rotative inclus
Boitier entièrement tropicalisé

Le très gros avantage des “Micro 4/3” vient également de l’offre disponible en objectifs. En prenant simplement ceux des marques Olympus et Panasonic, le choix est impressionnant !

Voici quelques exemples d’images terrestres prises dans différentes conditions :

 

  • Caisson étanche Isotta pour OM-D E-M5 mkII

Caisson étanche Isotta Olympus OMD EM5 MKII

Depuis quelques années maintenant, je fais confiance à la marque italienne Isotta pour leur grande qualité de caissons étanches. Robustes, fiables et performants, je pars toujours tranquille et serein en immersion, sans craindre quelconques désagréments. Ce qui n’empêche pas bien sûr de toujours veiller à l’entretien et à la manipulation de mon caisson étanche.

Et Isotta fait fort avec ce caisson en se positionnant à un prix des plus compétitifs pour un produit de cette gamme (caisson nu à 1200€ ttc en vente chez Plongimage). L’aluminium anodisé de haute qualité procure au caisson une longue durée de vie qui nécessite un entretien simple et facile par l’utilisateur. La porte arrière ainsi que toutes les commandes du boitier sont munies de deux joints toriques. Ceux-ci protègent et assurent une étanchéité parfaite, jusqu’à 100m de profondeur. L’ouverture du caisson se fait via le verrou rotatif situé au-dessus de la porte. Celui-ci permet ainsi une manipulation extrêmement simple. Une alarme visuelle rouge permet d’être alerté en un coup d’œil en cas d’entrée d’eau. Toutes les commandes de l’appareil photo sont disponibles directement sur le caisson. Deux prises flash type Sea&Sea sont disposées à l’avant, au niveau du flash de l’appareil.

A l’avant du caisson étanche, le système de baïonnette permet le montage d’un hublot plan ou d’un dôme. A choisir selon les objectifs utilisés (Charte Olympus / Panasonic). Selon les modèles, il faudra également utiliser une bague d’allonge, afin d’adapter le hublot ou le dôme à la longueur de l’objectif. Et une bague de zoom ou de mise au point.

Isotta propose également des poignées qui se vissent directement à la base des côtés du caisson. Mais il est aussi possible de le visser sur une platine classique.

 

  • Quels objectifs ?

J’utilise mon Olympus E-m5 MkII actuellement avec 3 objectifs, me permettant de couvrir un large spectre photographique. Notez qu’en m4/3, il faut doubler la focale d’origine :

1. Le PANASONIC 8mm f/3.5 fisheye : un TRÈS grand-angle ! Idéal pour de superbes photos d’ambiance, les épaves, ou encore pour faire des mi-air mi-eau. Sa qualité optique et son ouverture constante en font un excellent objectif, parfait pour la photo sous-marine.

Photo prise sur l’épave du Donator avec le 8mm Panasonic

Photo prise sur l’épave du Donator avec le 8mm Panasonic

Photo prise sur l’épave du Donator avec le 8mm Panasonic

Banc de saupes photographié avec le 8mm Panasonic

Mi-air mi-eau au 8mm Panasonic

Banc de saupes au 8mm Panasonic

Herbier de posidonie au 8mm Panasonic

2. L’OLYMPUS ZUIKO f/3.5-6.3 12-50 mm : un objectif entrée de gamme, donc à un prix très abordable. Malgré une qualité optique un peu en retrait, sans pour autant être mauvaise, cet objectif me plait beaucoup pour sa polyvalence. En effet, il permet à la fois de faire du grand-angle, des portraits de poisson avec une distance de mise au point raisonnable, et même de la macro avec une position dédiée à 43mm.

Mérou de la Gabinière à Port-Cros au 12-50mm en position 12mm

Mérou de la Gabinière à Port-Cros au Zuiko 12-50mm en position 12mm

Seiche de nuit au Zuiko 12-50mm en position 43mm

Tripterygion au Zuiko 12-50mm en position macro

3. L’OLYMPUS ZUIKO 60mm f/2.8 macro : un MUST pour la photo sous-marine, cet objectif macro ultra-performant permet de faire des clichés de toutes petites bêtes avec une mise au point minimale de 19cm. Il est aussi excellent en proxi pour de superbes portraits de poissons.

Flabellines blanches photographiées au Zuiko 60mm macro

Serran chevrette photographié au Zuiko 60mm macro

Antiopelle photographiée au Zuiko 60mm macro

Flabellines blanches photographiées au Zuiko 60mm macro

Flabelline blanche photographiée au Zuiko 60mm macro

Gros plan d’oursin commun au Zuiko 60mm macro

Si vous aussi vous êtes utilisateur de l’Olympus OM-D E-M5 MKII, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour faire partager votre expérience !

[Total: 0 Moyenne: 0]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15