fbpx
Accueil Matériel plongée Phare plongée : test du SUB80 Millenium de Sub Eclair

Phare plongée : test du SUB80 Millenium de Sub Eclair

par Anthony LEYDET... Plongeur bio
1 commentaire

Le phare de plongée Sub 80 Millénium de SUB ECLAIR est passé au banc d’essai de la rédaction de Chercheurs d’eau. Dans sa version complète, avec ampoule halogène et option LED vidéo, je l’ai testé de jour comme de nuit.

Lorsque l’on sort ce phare de sa mallette de rangement, et qu’on le prend en main, on a tout de suite la sensation d’avoir du matériel robuste et professionnel. Dans un corps en aluminium anodisé bleu d’une longueur de 24cm, se loge une batterie rechargeable, et l’ampoule que l’on peut interchanger facilement. Il possède une poignée baïonnette métallique, et l’interrupteur situé à l’arrière est facile d’accès. L’étanchéité est donnée pour 120m.

Nous avons utilisé le phare en exploration, mais essentiellement dans une optique de photos et vidéos sous-marines. Et l’avantage qui le distingue tout de suite de beaucoup d’autres phares est la couverture du halo lumineux, particulièrement large, sans aucun point chaud, donc pas de surexposition sur les images.

Dans sa version halogène, l’autonomie tourne autour de 52 minutes pour un éclairage de 50W. La lumière fournit est assez chaude avec une dominante jaune qui a ses adeptes. Plutôt idéal pour des plongées assez profondes de jour, ou sur une épave… et qui donne également de beaux reflets aux poissons même dans quelques mètres de jour. Deux réflecteurs sont fournis, un diffusant et un concentré.

Le module LED, d’une puissance de 5W (=35W halogène) fournit une lumière d’un blanc pur, restituant fidèlement les couleurs, idéal en mode vidéo. Le gros avantage est l’autonomie qui peut atteindre les 12h d’utilisation, ce qui évite les pannes en plongée de nuit. Et dans cette version le phare peut être utilisé hors de l’eau. La nuit, le faisceau large permet d’avoir une bonne vision de l’environnement.

Le phare accuse près d’1,5kg hors de l’eau (315g dans l’eau)… ce qui le rend peut-être un peu lourd. Mais un manchon de néoprène l’allège facilement dans l’eau. Et monté sur un bras à rotule d’une double platine, il se fait (presque) oublier. Cette configuration permet pour les photographes/vidéastes d’avoir flash et phare directement sur le caisson.

En résumé, un très bon phare modulable qui permet une utilisation dans toutes les situations. Et un vrai plus pour les adeptes de la bio, en quête de petites bêtes…

Voici un petit film qui vous montrera l’effet du phare dans différentes situations…

Remerciements à :

[Total: 0 Moyenne: 0]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

Ces articles vont vous plaire :

1 commentaire

Marco lepoulpe 4 novembre 2010 - 17:40
On est loin de la “toshiba en plastique orange ” ! les anciens comprendront,les kanaks aussi d’ailleurs encore aujourd’hui !
Reply

Répondre à Marco lepoulpe Annuler réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.