fbpx
Accueil Photographie sous-marine Une journée pleine de bulles…

Une journée pleine de bulles…

par Anthony LEYDET... Plongeur bio
0 commentaire

Aaaaahhhh… après cette dernière journée de travail de la semaine, il est temps de revenir sur la journée d’hier, où j’ai pu plonger à  2 reprises. Et autant dire qu’elle fut chargée en émotions.

J’ai commencé tôt pour cette première plongée, rendez-vous 8h30 au Grasm, direction le Tiboulen du Frioul, la plus petite des îles de l’archipel, située derrière Ratonneau. Une petite plongée à  20m sur le coralligène, dans une eau claire. Le coralligène , c’est cette structure biogène, qui naît de l’activité de divers organismes calcifiés, notamment des algues. C’est un écosystème fabuleux,   constitué de galeries habitées par un grand nombre d’espèces. Quelques mètres plus loin, un beau mérou se repose posé sur le fond au pied d’un rocher. Un spécimen d’environ 60cm. On continue… l’occasion de passer dans une faille, rien d’exceptionnel mais c’est sympa! C’est bientôt la fin, mais j’ai déjà  dans la tête ce qui m’attend un peu plus tard dans la journée…

17h00… Un court passage au Vieux Plongeur et il est l’heure de retrouver Marco, mon poto de plongée, très expérimenté. Il avait envie de fêter sa 599ème plongée (pourquoi fêter la 600ème, c’est plus original comme ça !. En route pour Figuerolles à  la Ciotat. On se prépare pour une plongée de nuit… L’occasion de fêter ma 1ère ! On prend un peu de retard (un pneu à  plat, une déviation…) et on arrive vers 18h30, histoire de se mettre à  l’eau aux dernières lueurs du jour… après avoir descendu les xxx marches qui mènent à  la calanques, en se disant comme à  chaque fois qu’après il faudra les remonter, mais bon au moins on sait pourquoi on est là  !

Après quelques bon coups de palmes qui nous mènent presqu’à  l’entrée de la calanque, on vide le gilet, et on se laisse couler dans le noir… sensation très étrange, mais je trouve ça encore plus relaxant que de jour.

On se dirige d’abord assez rapidement vers l’exterieur de la calanque, où l’on passera quelques minutes à  visiter le coralligène, vers 24m de profondeur. Le coralligène de nuit, c’est à  voir !   Je repère rapidement dans ses infractusosités, de belles crevettes cavernicoles, très élégantes avec leurs longues pinces et longues antennes me faisant penser aux moustaches de chat. Une belle Mostelle quelques mètres à  côté, nous fait juste le plaisir de se montrer, mais pas assez pour la photo… Je suis frustré ! J’essaye de voir si elle ressort de son trou, en vain. Tant pis, ça sera pour la prochaine fois. Par contre, voici un poulpe pas du tout effrayé par mon flash, il a presque l’air d’aimer ça, et fait quelques poses sympathiques.

A ce moment là , nous tombons, sur une nasse abandonnée, lestée par des cailloux, et qui avait dejà  emprisonné quelques poissons. Marco et moi décidons de la vider. Je fais sortir le premier: un apogon, Marco s’occupera des autres, une rascasse et un labre, et se trimballera avec la nasse le reste de la plongée.

Après le coralligène, on se dirige vers la faille, pour découvrir des parois recouvertes de corail rouge, l’or rouge de la Méditerranée. C’est magnifique ! Plonger la nuit, est l’occasion évidemment de rencontrer certains animaux en activité, comme la murène, qui de jour, reste plutôt dans son trou. Celle que nous rencontrons devait surement s’adonner à  une partie de pêche lorsque nous la surprenons. Hors de son trou, elle n’a pourtant pas été effrayé par le phare, et le flash.

Enfin, un gros lièvre de mer broutant des algues nous attendait avant que l’on commence la remontée. Celui que j’ai vu quelques jours auparavant, n’était finalement pas si gros que ça ! Ce que j’aime avec ces grosses limaces, c’est qu’on a le sentiment de ne jamais les déranger, c’est presque comme si l’on existait pas.

Nous voici la tête hors de l’eau après 70 minutes. Enfin pas tout à  fait car il reste une cinquantaine de mètres jusqu’à  la plage, pendant lesquels je profite pour regarder encore un peu au fond, histoire de ne rien rater… quelle chance! Arrivé quasiment au bord de la plage, dans un demi mètre d’eau, je me retrouve nez à  nez avec 2 calamars, qui ont l’air aussi surpris que moi !!! Le temps d’attraper l’appareil photo… trop tard, ils détalent comme des fusés, dommage.

Arrive alors, la longue, interminable et douloureuse remontée sur le parking… parait qu’il ne faut pas faire d’effort après la plongée… et une petite récompense : figues séchées, chocolat chaud, et un petit verre de Boukha (alcool de figue, spécialité tunisienne).

Arrivé à  la maison , la nuit fut bonne, avec plein de belles images dans la tête…

[Total: 0 Moyenne: 0]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

Ces articles vont vous plaire :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.