Quand les nudibranches changent de nom...

Quand les nudibranches changent de nom…


 

Je n’ai, par principe, pas l’habitude de vous assommer de noms scientifiques sur ce blog. En général je précise le nom des espèces en français dans mes articles et parfois le nom latin sur certaines photos pour information, et parce que certains d’entre vous aiment les connaître… Mais pour une fois je vais vous parler un peu plus en chinois… enfin en latin.

Je sais que les nudibranches attirent beaucoup d’entre vous lors de vos plongées. Quand d’autres n’arrivent à comprendre l’intérêt de s’arrêter en extase devant ces minuscules créatures (ça vient peut-être d’un problème de vue ?), vous passez de longues minutes à observer ces petits mollusques dégoulinants, plus colorés les un que les autres. Oui mais voilà, l’info est passée plus ou moins inaperçue, mais bon nombre d’espèces de nos côtes françaises ont changé de nom latin ! 

Pas facile de s’y retrouver chez les nudibranches tant les noms ont été modifiés les uns après les autres… sans parler des erreurs d’identifications courantes que l’on peut encore rencontrer dans certains bouquins, dues en grande partie aux multiples identifications faites par différentes personnes pour une même espèce… Bref, pas simple !

Ce coup-ci, des chercheurs financés en partie par l’Université de Californie, ont mené de sérieuses études génétiques afin de mettre de l’ordre dans la famille des Chromodorididés, regroupant plus de 300 espèces, famille la plus importante des mollusques opistobranches (littéralement « qui ont les branchies à l’arrière » du corps) .

C’est grâce à des études de la phylogénie moléculaire (qui consiste à retracer l’histoire évolutive et les liens de parenté entre les êtres vivants) des Chromodorididés, qu’ils ont pu proposer une nouvelle classification en 2012 au sein de cette famille. L’ancienne était fausse d’un point de vue génétique, puisqu’on y retrouvait des groupes d’espèces fondés uniquement sur des ressemblances (non héritées d’un ancêtre commun), alors que d’autres espèces plus proches génétiquement se trouvaient dans un groupe différent.

Vous me suivez jusque là ???

Venons-en aux faits ! Sur 16 genres de la famille des Chromodorididés connus jusque là, on passe à 17, avec de nombreuses modifications au sein de chacun (sauf 2 d’entre eux). Les modifications qui nous intéressent :

  • Les espèces du genre Chromodoris des côtes françaises métropolitaines deviennent Felimida
  • Les espèces du genre Hypselodoris des côtes françaises métropolitaines deviennent Felimare (peut-être de manière provisoire, des études supplémentaires doivent être menées)

Doris tricolore

Hypselodoris tricolor devient Felimare tricolor
Doris celestes

Hypselodoris orsinii devient Felimare orsinii

Doris de Fontandrau

Hypselodoris fontandraui devient Felimare fontandraui

Doris de Villefranche

Hypselodoris villafranca devient Felimare villafranca

Doris géante

Hypselodoris picta devient Felimare picta

Doris à tâches d'or

Chromodoris luteorosea devient Felimida luteorosea

Doris de Krohn

Chromodoris krohni devient Felimida krohni

Felimida purpurea

Chromodoris purpurea devient Felimida purpurea

Felimida britoi

Chromodoris britoi devient Felimida britoi

C’est également le cas pour Hypselodoris gasconi qui devient Felimare gasconi et Hypselodoris cantabrica qui devient Felimare cantabrica.

Pour ceux qui souhaitent lire l’étude de R.F. Johnson & T. M. Gosliner en détails, elle est disponible librement en pdf en cliquant ici.

Bien sûr, tout ceci ne vous empêche pas de profiter de ces fabuleux nudibranches sans connaître le moindre de leur nom !

Bonne plongée (bio) à tous !


 

Des articles qui pourraient vous intéresser :