fbpx
Accueil Voyage plongéeMalaisie Plongée aux Perhentians J2: Tanjung Basi… aux pieds de la jungle.

Plongée aux Perhentians J2: Tanjung Basi… aux pieds de la jungle.

par Anthony LEYDET... Plongeur bio
1 commentaire

Vision magique en sortant de l'eau...2ème plongée de la journée… Je viens de passer un bon moment avec Peter, un des boss du Watercolours, qui s’est fait un plaisir de m’expliquer comment fonctionne le centre et de me présenter l’ensemble des meilleures plongées du coin. Ce gars est génial ! Toujours un grand sourire dès qu’on lui parle de plongée, avec son accent anglais bien marqué. C’est un expert en écologie, et il organise tout ce qu’il peut pour faire protéger les lieux. Nous y reviendrons…

La température est bien montée… il fait très chaud, mais du moment qu’on n’a qu’un maillot à  mettre, on oublie vite la fournaise. Même les tongs sont superflux, je préfère laisser mes orteils profiter des grains de sables. Ici, aux Perhentians, vous vous ferez plaisir à  marcher pieds nus à  longueur de journée… pas de route, pas de bouteilles cassées tous les 5m, pas de béton… bref le bonheur.

Me voici dans mon shorty, que je mets juste pour la forme, on pourrait plonger dans le plus simple appareil ici, tellement l’eau est chaude, on ne se soucis jamais de la température même après 1h de plongée… ceci dit, le néoprène amortie les 3kg de plombs que j’ai autour de la taille. Certains optent pour le maillot et le T-shirt.

Je retrouve Nadine pour le briefing, elle me présente Tanjung Basi, qui se situe à  la pointe nord de Besar. En 10 minutes, nous arrivons sur le spot… nous voici au bord de la jungle, avec des couleurs émeraudes sous le bateaux. Une embarcation de plongeurs est déjà  là . Mais ici ce n’est pas un problème, chaque bateau embarque en moyenne 3 ou 4 plongeurs, les spots sont donc rarement embouteillés. Je voulais aussi insister sur un aspect agréable: ici, nous sommes dans le parc marin des Perhentians, et tous les sites de plongée sont équipés d’une bouée d’amarrage pour les bateaux. Tout est mis en oeuvre pour préserver les sites. Chose qu’à  Marseille nous n’avons pas encore… peut-être dans 10 ans !Humphead parrotfish - Perroquet à  bosse

Nous nous immergeons un peu plus loin que la première palanquée, pour éviter la première partie qui a un peu moins d’intéret. Nous voici dans le bleu, nous descendons la douzaine de mètres qui nous sépare du fond. Me voici déjà  les yeux dans le corail sous mes palmes, à  chercher la petite bête, alors que nous n’y somme pas encore arrivés… habitude méditerranéenne ! J’aperçois alors Nadine qui s’agite dans mon champs de vision, en me faisant de grands gestes limites histériques ! Je les traduis rapidement: “Là  là , derrière toi !”. 5m me séparent du passage de 4 gros perroquets à  bosse (Humphed parrotfish). Un peu précipité, je n’aurais que le dernier sur une photo raté ! C’est tout de même un bon début de plongée.

Crown of thorn Acanthaster planciNous avançons alors, le long du tombant, et apercevons à  gauche dans le bleu, 3 silouettes de balistes Titan. Nous n’essayerons pas de les approcher. Histoire de plaisanter, je fais comprendre à  Nadine par des signes improvisés: “Ils sont 3, on est 2, on est mal !”

Le site est superbe, malgrès cet après-midi une visibilité un peu moins bonne. Mais la vie étant si riche ici, on en prend tout de même plein les yeux.  Après de gigantesques platiers coralliens, je découvre de gros blocs rocheux recouverts de grosses éponges barril, de coraux durs et mous, ou de bénitiers géants. Au fond, les imposants concombres de mer avalent tout le sédiment sur leur passage. On en trouve de multiples espèces ici, des petits concombres de Lampert, quasi transparents qui recouvrent certaines éponges, aux énormes concombres à  bouche noire, ils sont indispensables à  l’équilibre des fonds marins.Cushion star - Etoile coussin

Sur la face d’un rocheux, je remarque une grosse couronne épinause à  laquelle il ne vaut mieux pas se piquer ! La “Crown of Thorn”, cette célèbre étoile de mer, Acanthaster planci, qui fait l’objet de campagnes d’éradication, car celle-ci dévore les coraux. Le Watercolours participe d’ailleurs à  des ramassage d’étoiles afin de protéger les récifs.

Pavillon à  long bec ( Beacked coralfish)Et puis, à  quelques pas de là , une autre étoile de mer, tout aussi particulière. C’est en ayant vu un “Carnets de plongée” de Francis Le Guen, que je l’ai reconnue. Ici, on l’appelle la Cushion star (Culcita Novaguinae), elle a une forme   de boule et ses bras sont inexistants. Un vrai coussin…

Au-dessus de tout ce petit monde étrange, virevoltent les demoiselles par miliers, au milieu desquelles les poissons anges et papillons viennent montrer leurs couleurs de manière prétentieuse. Ils sont magnifiques, bien qu’un peu timides. Et voici un poisson, encore plus gracieux, le zancle cornu (Zanclus cornutus – Moorish idol), avec ses allures de poisson cocher.Moorish idol

Au bout de 67 min, il est temps de refaire surface… dès notre retour à  l’air, je suis subjugué par la vue, j’avais presque oublié que nous étions au bord de la jungle. Le moteur se remet en marche pour nous rammener sur la plage de Paradise, dans la passe entre les deux îles. Les images de la plongée défilent déjà  dans ma tête, et je pense à  Minimouss, qui au même moment est en formation Open Water avec Micha, le mari de Nadine. Elle pourra bientôt découvrir toutes ces merveilles…

De retour au centre, place au rituel: repos, douche, pancake et debriefing. Et bien sà»r, le rendez-vous est pris pour demain !

Eponge barrilPhyllidie verruqueuse

Watercolours Resorts and Dive Centre
www.watercoloursworld.com
+60 13 9525 182
watercoloursworld@gmail.com

[Total: 0 Moyenne: 0]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

Ces articles vont vous plaire :

1 commentaire

le poulpe 9 juillet 2009 - 15:07
Chére OWD, cher aquarelliste, ayant eu le privilège d’assister à  la vision d’un grand nombre de photographie ( et celle là  elle est belle ? oais , oais, behh non ! ), je souhaiterai pour nos “aquaternautes ” ( je viens tout juste de l’inventer ) une présentation architecturale du , des récifs coralliens, en effet j’ai été impressionné par la richesse tourmentée des variétés coralliennes et spongieuses qui se battent pour occuper leur territoire. Nous y voyons de vastes prairies vertes calcifiées broutées par d’infatigables mangeurs de cnidaires sous l’oeil géant d’un commando de poissons chat et autres bancs téléostéens. Les algues calcaires ne sont pas en reste non plus,comme en témoigne la grande variété de couleurs sur une petite surface du substrat,de plus prés on songe au coralligène et de moins prés à  une aquarelle, le club porte merveilleusement bien son nom ! Voillà  nous attendons avec impatience ces ambiances marines qui rendent compte ” at a glance ” l’originalité et l’intérêt de cette minuscule portion de Mer de Chine. Bravo à  vous deux de prendre le temps de raconter ces histoires et bonne continuation à  Peter, à  Nadine ( nice girl : joliiiiiiiiiii ) ,Micha ( pas vu en photo,dis Dr Moussa tu les gardes pour toi ? ),sea you, PS mon petit cousteau baigne déja !
Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.