Destinations à la Une Rodrigues Voyage plongée

L’île RODRIGUES : coup de coeur dans l’océan Indien

Pointe CottonQue le temps passe vite ! Comme je l’annonçais il y a peu, nous venons de passer une semaine sur l’île Rodrigues, dans l’océan Indien. Une île rattachée à  l’île Maurice, mais autonome (enfin… plus ou moins, d’après les dires des rodriguais, le gouvernement doit constamment  référer à  Maurice pour prendre les décisions…  ), mais qui n’a rien à  voir avec sa grande sœur très touristique, avec ses grands hôtels de luxe bordant leurs propres plages privées. Ici, la nature garde ses droits. Pas grand chose sur ce rocher volcanique, entourée d’un immense lagon de plus de 2 fois sa taille. Le vert de la végétation se mêle au bleu du ciel tandis que le lagon arbore des couleurs variant du turquoise au vert émeraude selon la nature du fond.

L’île vaut bien le long voyage qu’il nous a fallu accomplir depuis Marseille. En passant par Paris, puis Maurice, il faut compter une journée lorsqu’on arrive à  ne pas avoir trop d’attente entre les vols. C’est avec un sac à  dos chargé de matériel de photo que je faisais le voyage. Non, le matos photo n’ira pas en soute !!! Il aura évidemment fallu que je le déballe quelques fois en passant les portiques de sécurité… Et pour le coup ça peut être drôle: en partance pour Maurice, la dame en uniforme pointe son doigt vers l’espèce de détonateur rouge estampillé Inon D2000 en me demandant ce que c’est… Lui ayant déjà  précisé qu’il s’agissait de matériel de photographie sous-marine, je lui dis « C’est un flash ».
– « Ah… et ça sert à  quoi ?
–  Ben… comme un flash sur terre… mais dans l’eau…
– Ah… bon… Ok ! » me dit-elle un peu dubitative.

L’arrivée se fait sur une piste miniature, sur lequel l’ATR d’Air Mauritius, un avion à  hélice de 72 places, est le seul type d’avion à  pouvoir se poser. Les avions à  réactions ont besoin d’une piste plus longue. Dès les premiers kilomètres qui nous  emmène  jusqu’à  l’hôtel de l’autre côté de l’île, on se rend bien compte du fossé qui nous sépare, surtout lorsqu’on habite Marseille. Comme on dit ici, les seuls embouteillages se produisent lorsque qu’un bovin ou un chien prend son temps pour traverser la route… Malgré le peu de véhicule, tout le monde roule à  faible allure, comme si le temps était insignifiant… pourquoi se presser après tout !

Port-Mathurin

Sourire créole à  Port-MathurinLa capitale de Rodrigues, la seule véritable petite ville de l’île… mais attention, il ne faut pas s’attendre à  une ville moderne, Port-Mathurin reste une petite bourgade très traditionnelle.  L’intérêt  principal reste son marché du samedi matin, où la moitié des rodriguais se retrouvent. Même nous, nous croisons déjà  des gens que nous connaissons alors que nous sommes ici depuis 3 jours ! L’ambiance est très amicale, tout le monde sourit. Les vendeurs de fruits et légumes discutent, souvent un chapeau de paille traditionnel sur la tête. Vous en trouverez de nombreux modèles ainsi que des sacs et quelques bibelots… Les étals se  succèdent, sur lesquels les pots d’Achards déclinés en de multiples recettes s’empilent: coco, limon, ourite, goyave, piment… Il faut choisir, mais c’est pas facile !

Nous quittons le marché pour trouver un peu plus loin, un tournoi de football de rue, sur une place… Le speaker commente les match en direct, alors que des dizaines de gens entourent les terrains.

Dans une autre rue, nous découvrons des grandes enseignes de surf: Billabong, Quiksilver… plutôt étonnant à  première vue, mais Rodrigues est une destination de choix pour le Kitesurf pendant la saison hivernale. Un lagon immense profond d’à  peine plus d’un mètre, et du vent constant rendent les conditions idéales.

La réserve des tortues et les grottes

A quelques pas de l’aéroport, dans le sud-ouest de l’île , un canyon, formé par  l’effondrement  d’anciennes grottes, abrite désormais une réserve de tortues géantes, avec pour l’heure plus de 300 individus. Rodrigues était habité, bien avant sa colonisation par les hommes, par ces fameuses tortues, qui furent exterminées par les marins qui les emmenait comme « garde-manger » vivant. La réserve produit un travail formidable, avec des tortues évoluant dans un enclos naturel. D’ailleurs, lorsqu’on passe dans le canyon, un ambiance étrange apparaît, on se croirait un peu dans un décors de Jurassik Parc !

Réserves des tortues géantes Une tortue centenaire... encore jeune !

Pendant la visite de la réserve, vous passerez également dans une magnifique grotte, la Grande Caverne. Creusée par une ancienne rivière, on peut y observer dans un jeu de lumières, de superbes stalactites et stalagmites formées en plusieurs milliers d’années.

La grande caverne - ombres et lumières Statue de calcaire

Gastronomie

Ourite grilléImpossible de passer à  Rodrigues sans goà»ter aux plaisir de la cuisine créole rodriguaise et mauricienne. Bien évidemment, toutes sortes d’achards vous serons servis, plus ou moins épicés (attention quand même à  certaines sauces plutôt « hot »). Il y a quelques spécialités sur l’île, notamment un petit citron vert que l’on ne trouve que sur Rodrigues, le limon. On le retrouve dans pas mal de plat, mais aussi dans le Ti’Punch (de Jacky, on en reparlera).Chez Madame Larose

On ne peut non plus passer à  côté des fameux ourites ! Pour le coup, on en mange à  toutes les sauces. L’ourite, c’est le poulpe, qui est pêché ici dans le lagon à  marée basse, souvent par les femmes, appelées « piqueuses d’ourites ». Une grande partie de cette pêche est séchée sur des piquets en bois, au soleil. Vous en trouverez au marché à  Port-Mathurin. Une fois réhydraté, l’ourite se prépare en salade ou en carri.

Un coquillage est également le fruit (de mer) d’une spécialité, le Cono-cono, préparé en salade également. C’est un mollusque qui ressemble en quelques sortes à  un turbot de Méditerranée. Parait-il que l’animal aurait des vertus aphrodisiaques…

Enfin, une bonne adresse pour manger de la bonne cuisine traditionnelle, Chez Madame Larose, juste avant d’arriver sur la pointe Coton à  l’est de l’île.

L’hôtel  Le Cotton Bay

Situé sur la pointe Coton à  l’est de l’île, sur une des plus belles plages, le Cotton Bay saura vous accueillir avec la chaleur et le sourire créole ! C’est Natasha qui nous a accueilli avec un cocktail de bienvenu.  L’hôtel  dispose de 40 chambres supérieures, 6 chambres de luxe, et 2 suites privées (dont nous aurons le privilège de bénéficier pour le premier jour !). Toutes font face au lagon et disposent de climatisation, minibar, salle de bain et terrasse.

Piscine du Cotton BayLe bar, le restaurant et l’espace « grillade » entourent la piscine de  l’hôtel. Le matin, le petit déjeuner est servi à  partir de 7h30 jusqu’à  10h30, et vous aurez le privilège de commencer la journée face au lagon, avec fruits, crêpes, confiture (dont la confiture de banane, un délice !), céréales, viennoiseries, etc…Les chambres du Cotton Bay

Le midi, vous pourrez commander à  la carte, ou bien manger à  l’extérieur sur l’île. Le soir, à  partir de 19h, un buffet géant sera à  votre disposition. Il y en a pour tous les  goà»ts, poulet, boeuf, poisson, ourite, légumes, etc…  de la très bonne cuisine, avec un personnel attentionné.

Un point important qui a attiré mon attention sur cet hôtel: les eaux usées, généralement jetées à  la mer, sont ici collectées,  nettoyées dans une petite station, et sert à  l’arrosage du jardin de l’hôtel. Un bon moyen de faire face à  la pénurie d’eau, et de préserver le lagon.

Vous trouverez même un terrain de pétanque entre l’hôtel et le club de plongée.

Notez également, la possibilité de louer un scooter sur lequel vous pourrez faire le tour de l’île. Aucune crainte à  avoir, la route se fait tranquillement vu le peu de circulation que vous rencontrerez.

Le Cotton Dive Center

Juxtaposant l’hôtel, le centre de  plongée  est dirigé par Jacky Degrémont. Autant vous prévenir tout de suite, vous allez rencontrer un sacré personnage. Jacky est arrivé il y a 14 ans sur l’île et ne l’a plus jamais quitté. Pionnier de la plongée à  Rodrigues, il a ouvert le premier centre de plongée, et découvert ses sites. Entouré de Steddy et de Fabio, rodriguais tous les deux, ils vous  emmènerons  à  la découverte des fonds coralliens dans le lagon ou à  l’extérieur. Connaissant parfaitement la faune du coin, il vous fera découvrir notamment le poisson pégase, une curiosité de la nature… et si vous le méritez, il vous montrera peut-être son corail magique…

Voilà  pour ce qui est de la présentation de Rodrigues… bientôt je vous parlerai un peu plus de la plongée sur l’île !!!

Si vous voulez organiser votre voyage à  Rodrigues :

Jacky Degrémont
Tel portable + 230 58 75 06 08
jackydivingrodrigues@gmail.com

Laisser un commentaire

9 Commentaires

  •  » Du vidéogramme » , un cadavre de poulpe,des roches qui pendent, de l’eau douce, quelques tortues fripées,tout cela est bien triste, snif !
  • Tweets that mention L’île RODRIGUES : coup de coeur dans l’océan Indien | Blog plongée d'Anthony Leydet -- Topsy.com dit :
    […] This post was mentioned on Twitter by Tropicalement Votre, Anthony Leydet. Anthony Leydet said: L’île RODRIGUES : coup de coeur dans l’océan Indien: Cincopa video hosting solution for your website. Another grea… http://bit.ly/bCMVIk […]
  • 😉 mais oui je sais que tu veux voir de l’eau salée… mais attend un peu, ça va arriver !
    Et oui Rodrigues c’est aussi de beau paysages, en plus même en altitude, on retrouve des coraux un peu partout sur l’île !!!
    Allez… ça arrive !!!
  • Rodrigues était mon iles voisines , un jour jevisiterais si j’avais le possibilité je suis de Madagascar
  • C’est toujours un immense plaisir de voir que mon blog est consulté aux quatre coins du monde !
    Et je vous souhaite évidemment de pouvoir visiter Rodrigues, qui reste encore bien sauvage, en espérant que ça dure !
    Bonjour aux plongeurs de Madagascar 😉