fbpx
Accueil Biologie marine Piqûre de méduse : comment réagir ?

Piqûre de méduse : comment réagir ?

par Anthony LEYDET... Plongeur bio
0 commentaire

Chaque année en période estivale, c’est la même rengaine. Les eaux se réchauffent et pour peu qu’un courant venant du sud vienne lécher nos côtes, les conditions idéales sont réunies pour une invasion de méduses. Pendant que le baigneur est dans tous ses états, commence le ballet des maître-nageurs sauveteurs munis d’épuisettes pour une pêche à la méduse. Le cliché est posé, mais en cas de piqûre, quelle est la meilleure attitude à avoir ? Voici quelques réponses…

Quelques années auparavant sur ce blog, je vous parlais déjà des cellules urticantes de la méduse. Il est vrai que les photographes sous-marins lorsque les méduses sont de sortie, s’empressent de se jeter à l’eau pour réussir quelques clichés. Il faut dire que ces êtres constitués à plus de 98% d’eau sont très photogéniques ! Beaucoup vous diront qu’ils aiment les méduses. Chez les baigneurs en revanche, les relations sont plus tendues. La plupart n’ayant pas de masque pour voir sous l’eau, ils se laissent facilement surprendre et la méduse passe ainsi pour l’horrible créature qui attaque les humains…

Il arrive parfois que l’on assiste à un boom des populations de méduses le long de nos côtes. Par exemple, en mai 2016, la saison des méduses a commencé tôt, avec une prolifération de méduses rayonnées (Chrysaora hysoscella) qui a duré un bon mois. Un phénomène extrêmement rare pour cette espèce sur nos côtes.

La médue rayonnée

En cas de piqûre de méduse, que faire ?

Concrètement, que faire lorsque l’on se fait piquer par une méduse ?

Pelagia noctilucaDans un premier temps, il faut s’écarter de l’endroit où le crime est survenu ! Sortez de l’eau tout en évitant de toucher la zone touchée avec la main.  En effet, il se peut qu’il reste des cellules urticantes accrochées à votre peau. Et si vous passez la main dessus, vous risquez tout simplement une surpiqûre. Avec du sable appliqué sur la piqûre, il est possible d’enlever ces résidus de tentacules.

Surtout ne rincez pas à l’eau douce ! Ce qui aura pour effet d’activer les cellules s’il en reste encore, et d’augmenter la piqûre.

Alors, on urine ou on n’urine pas ??? N’y allons pas par quatre chemins. Oubliez cette légende urbaine, qui ne sert pas à grand chose, si ce n’est de risquer d’aggraver les choses en favorisant une infection. Cependant, il y a de l’idée. Car le venin des méduses est thermolabile, c’est à dire qu’il est inactivé par la chaleur. Mais l’urine est à 37°, une température insuffisante pour agir.

Une étude faite par l’Université d’Hawaï, qui a compilé plus de 2000 études sur le sujet, confirme que le meilleur “remède” face à une piqûre de méduse est d’y verser de l’eau chaude, 40 à 50°. Globalement à la limite du supportable.

C’est la meilleure manière de soigner par exemple une piqûre de la fameuse Pelagia noctiluca, cette petite méduse violette que l’on retrouve chaque été chez nous. Bien que douloureuse, quelques heures après vous ne sentirez plus rien, mais vous en garderez une jolie trace pendant plusieurs semaines.

Attention toutefois, si vous vous trouvez dans des régions tropicales, notamment dans l’Indo-Pacifique. Certaines méduses sont particulièrement dangereuses. Et en cas de piqûre, il faut bien sûr déclencher les secours immédiatement et calmer la personne le plus possible. C’est par exemple le cas avec la cuboméduse Chironex fleckeri considérée comme une des plus dangereuses.

Chironex fleckeri, une méduse extrêmement venimeuse

Chironex fleckeri, une méduse extrêmement venimeuse

Où sont les méduses ?

Si vous souhaitez être au courant, dites-vous qu’elles le sont aussi ! Ces animaux planctoniques voguent complètement au grès des courants, et sont bien incapables de s’en affranchir. Par prudence avant d’aller vous baigner, n’hésitez pas à jeter un œil sur le portail d’observation des méduses en Méditerranée. Et même à y laisser une observation si vous en êtes témoin !

Au-delà de la créature qui terrorise les baigneurs, dites-vous que les méduses sont des animaux. Elles peuplent nos océans depuis plus de 600 millions d’années, et ont un rôle important dans ces écosystèmes. La vigilance est de mise dès lors que l’on accède au milieu marin… mais nul besoin de paranoïer !

[Total: 2 Moyenne: 4.5]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

Ces articles vont vous plaire :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

195

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.