Biologie marine Plongée de nuit Plongée Marseille

Plongée à Marseille : créatures de la nuit à Saména

Poulpe de la nuit

Plonger la nuit est certainement une des activités favorites du plongeur bio. Et je m’interroge depuis quelques temps sur les effets des cycles lunaires sur la vie nocturne des “monstres marins”. On parle souvent de la pleine lune, mais qu’en est-il de la nouvelle lune, lorsque les fonds sont plongés dans l’obscurité totale ?

Le rendez-vous était donné avec mes compagnons de plongée, trio fraîchement baptisé “les 3 L” formé de Francis Le Guen, que l’on ne présente plus (Il est de retour, vous en saurez plus très prochainement !), Manu Lewin, fondateur du maintenant fameux réseau social des plongeurs Scuba People, et moi-même. Force est de constater qu’en raison de nos plannings respectifs, nous avons loupé la nouvelle lune, et que nous nous retrouvions dans l’eau le lendemain. Francis minimisa l’affaire d’un “C’est quand même pas la ponte du corail !“… bref nous ne le saurons jamais 😉 Mais en tout cas, nous voici parti pour une heure et demi d’immersion dans la calanque de Saména, située juste avant le petit village des Goudes au sud de Marseille.

Après avoir traversé une épaisse couche d’eau à 20°… et une magnifique visibilité de 2m, nous accédons presque transis de froid à la thermocline (17°C) qui nous permet d’y voir un peu plus clair.

Les fonds de Saména commencent à m’être familier et je repère rapidement quelques anémones toujours habitées d’étranges créatures. Et malgré une plongée pas extraordinaire, je ressortirai de l’eau avec pas moins de 5 espèces que je n’avais jamais photographier, preuve de la passionnante biodiversité de notre belle Méditerranée ! Et l’occasion d’enrichir un peu plus la photothèque de Zesea.

Vers de Bonellie mâles sur la trompe d'une femelleEt pour la petite histoire bio, j’ai enfin réussi à figer sur ma pellicule numérique, ces minuscules individus de vers de Bonellie mâles ! Ces mâles, pas plus gros qu’une tête d’épingle, se promènent sur la trompe de la femelle (!) et vivent à ses dépends tels des parasites… Mais la nature est bien faite, et les mâles sont bien entendu là pour féconder les femelles. Les larves expulsées, deviendront mâles uniquement si elles rencontrent une femelle, sinon elles deviendront femelles !

En bref, une plongée agréable des “3L”, et pas mal de petites bestioles devant l’objectif. Pour une plongée de nuit, il ne manquait que quelques calamars s’agitant devant nos phares. Quoiqu’en cherchant bien… Rdv chez Francis !

Place aux photos !

[Total: 0 Moyenne: 0]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires

12