fbpx

Plongée de nuit : pourquoi et comment ?

9 commentaires
Pourquoi et comment bien faire de la plongée de nuit ?

Vous vous êtes sans doute déjà demandé, au cours d’une plongée sous un beau soleil réchauffant la surface, à quoi pouvait ressembler le même endroit pendant la nuit… La même chose dans le noir ? Quel intérêt après tout ? Détrompez-vous… la plongée de nuit, même sur un spot que vous connaissez par cœur, vous donnera l’impression de découvrir une nouvelle plongée. Alors pourquoi ne pas franchir le pas ?

Qu’est-ce que la plongée de nuit ?

Comme son nom l’indique, la plongée de nuit se pratique… la nuit !  On a tellement l’habitude de plonger en journée que l’on en oublie parfois que la vie continue sous la surface quand le soleil disparait. Tout l’intérêt est donc de sortir de sa zone de confort et de découvrir quelque chose de réellement nouveau. Car la nuit nos sensations de plongeurs sont réellement chamboulées. On apprend à évoluer dans un milieu que l’on maitrise encore moins et l’on y fait des rencontres que les plongeurs de jours ne font pas ! Et que dire de ce monde du silence qui devient si bruyant ? Car la nuit une multitude d’animaux brouteurs s’agitent… Le résultat est impressionnant, ça crépite de partout !

Poulpe Callistoctopus macropus

Comment aborder la plongée de nuit ?

Avant de se lancer, attention ! Évidemment la plongée de nuit ne s’aborde pas tout à fait comme de jour. Lorsque le soleil brille, on ne se perd pas réellement. On y voit du moins à 360° et l’on garde des repères visuels. Il y a (presque) toujours moyen de pouvoir se repérer. La nuit c’est autre chose. Les risques de se perdre sont démultipliés, même à un endroit où l’on est passé des dizaines de fois en pleine journée. Et ceci est du en grande partie au fait que tout ce que vous voyez se situe dans le faisceau de votre phare de plongée. Il suffit d’un moment d’inattention, d’une petite créature qui croise votre chemin. Après avoir fait deux tours sur vous même pendant que vous l’observiez, vous voilà  totalement désorientés ! Alors, une des règles pour éviter de mauvaises expériences en plongée de nuit, est de le faire sur un site que l’on connaît bien de jour ! Et plus encore si vous plongez hors structure, et même du bord.

Une des règles de la plongée de nuit, pour une bonne expérience, est de se lancer sur un site que l’on connaît parfaitement de jour !

  • En plongeant avec un centre de plongée (Malheureusement tous ne proposent pas de la plongée de nuit hormis dans les destinations où la plongée de nuit fait fureur comme en Indonésie ou aux Philippines), vous vous assurez normalement un bon choix de site, et tous les éléments de sécurité (sécu surface, guide, marquage lumineux, briefing détaillé, etc…).
  • C’est en plongeant hors structure qu’il faudra être le plus vigilant. Vérifiez bien la météo, et cantonnez-vous seulement à des sites que vous connaissez-bien. Pensez également à avertir un proche afin que quelqu’un sache à quelle heure vous entrez dans l’eau…

Quel équipement pour plonger de nuit ?

Pour plonger de nuit, le premier élément auquel on pense est bien sûr l’éclairage. Il est important de s’équiper d‘un bon phare de plongée avec de préférence un faisceau large. Pour l’exploration, il éclairera une zone plus grande devant vous, ce qui vous rassurera. Soyez sûr de l’autonomie de celui-ci ! Ou bien prévoyez une lampe de secours. Optez pour un phare à LED, qui aura une autonomie de plusieurs heures. Ils possèdent en général différents niveaux d’intensité, très utile en plongée de nuit (comme la petite DF3). Il existe également des petites lampes à éclat qui émettent à intervalle régulier un flash assez puissant, ce qui permet de repérer facilement votre binôme ou sa palanquée, mais aussi de vous baliser efficacement lorsque vous refaite surface. On l’accroche en général sur la stab, au niveau de l’épaule.

Il est prudent d’emmener avec soi un couteau. Le champs de vision étant réduit, un filet de pêche ne se verra qu’à quelques mètres selon votre éclairage, mais aussi selon la visibilité. Mieux vaut prévoir le pire !

Ne perdez pas de vue votre binôme, observez-vous régulièrement et pensez à  communiquer. Les sens sont mis à rude épreuve lors d’une plongée de nuit… Mais alors, me diriez-vous… pourquoi s’acharner à  vouloir plonger dans ces conditions ?

Pourquoi plonger quand il fait nuit ?

Pour certains plongeurs, la plongée de nuit est inenvisageable. Pour d’autres, c’est accéder à une nouvelle façon de plonger, riche en sensations. mais la nuit, c’est surtout un moment particuliers dans la nature. Quand certains animaux se camouflent, se mettent à l’abri pour espérer survivre jusqu’aux premiers rayons de soleil, ou dorment (les animaux diurnes), d’autres sont alors en pleine activité (les animaux nocturnes). C’est ainsi que l’on peut observer un grand nombre d’espèces que l’on ne verra que très peu ou même pas du tout lorsqu’il fait jour. Par exemple, le poulpe à long bras en Méditerranée, bien moins connu que le poulpe commun, est une espèce exclusivement nocturne. Tout comme l’oursin diadème, qui sort brouter durant la nuit, alors qu’il reste au fond d’un trou en journée.

Dans les récifs coralliens, on observe volontiers les poissons perroquet en plein sommeil dans leur bulle de mucus. Ou encore les petits crabes des coraux, et plus généralement tout une armée de crustacés (crabes, crevettes,…)

Crabe de corail à points rouges

Quasi désertiques en journée, les fonds sableux s’animent dès la nuit tombée et c’est toute une faune qui apparait. Poissons lézards, vives, casques, murex, anémones, crevettes… et j’en passe !

En pleine eau, vous aurez même la surprise de voir les poissons dormir, comme les athérines, immobiles, que vous pourrez presque pointer du doigt…

Quelle est la meilleure heure pour la plongée de nuit ?

Vous vous posez peut-être la question de savoir quand plonger de nuit ? Bon, premièrement, on ne va pas se mentir, on plonge de nuit plutôt durant les mois chauds, quand l’eau n’est pas trop froide. Et là attention, car lorsque vous faites des soi-disant plongée de nuit dans les centres de plongée, c’est bien souvent… des plongées crépusculaires. Mise à l’eau lorsqu’il ne fait pas tout à fait nuit, sortie de l’eau à la nuit noire. La différence ? Elle peut être énorme car c’est le moment où globalement, il se passe le moins de chose sous la surface. Les animaux diurnes ont stoppé leur activité et ont à peu près tous disparu… Et les nocturnes ne se sont pas encore tout à fait mis en activité !

Alors pour faire une belle plongée de nuit, essayez de vous mettre à l’eau une fois seulement que la nuit est bien en place. A partir de là… c’est open bar, si vous aimez cette manière de plonger, alors pourquoi ne pas tenter ça à n’importe qu’elle heure de la nuit ? L’été quand il fait chaud, essayez des mises à l’eau à 22h, à minuit, à 2h… Et pourquoi pas vivre un lever du jour sous l’eau ? Vous pouvez avoir de sacrés surprises…

En résumé, pour bien plonger la nuit

  • A faire si vous cela ne vous stresse pas trop
  • Choisir un site de plongée connu, facile, sans courant
  • S’équiper d’un bon phare, et des éléments pour assurer votre sécurité
  • Toujours avoir un œil sur son binôme
  • Ne pas chercher la profondeur
  • S’attarder sur des zones peu explorées de jour, comme le sable
  • Attendre qu’il fasse vraiment nuit

Ainsi vous découvrirez les joies de s’immerger quand il fait nuit ! Pour les plongeurs méditerranéens, je vous invite à en savoir plus avec cet article sur la plongée de nuit en Méditerranée.

[Total: 0 Moyenne: 0]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être inscrit ! A bientôt :)

Quelque chose n’allait pas.

Ces articles vont vous plaire :

9 commentaires

Denis 4 août 2010 - 9:32
Tiens, cela fait super longtemps que je n’ai pas fait une plongée de nuit. Je me réserve ce plaisir en Egypte quand le soleil se couche tôt. En été en Méditerranée je n’ai jamais le courage de me mettre à  l’eau après 22 heure.
Comme tu le dis, c’est un autre monde, j’adore cette ambiance et j’aime descendre dans le noir complet. Et puis on voit les vrais couleurs. C’est magique.
Voilà , maintenant je regrette de ne pas avoir plongé cet été la nuit.
Reply
Anthony 5 août 2010 - 9:44
Salut Denis !
T’as raison, c’est vraiment un autre monde… Plus difficile à  faire l’hiver, avec le froid ! Alors faut en profiter l’été. Si l’envie te prends un de ces 4 de venir (re)tremper tes palmes du côté de Marseille, ce pourrait être un bon programme 😉
Reply
Marco Lepoulpe 4 août 2010 - 16:27
l’été n’est pas finit Denis ! la partie sécurité est bien détaillée , si j’ose je rajouterai un compas et une lampe à  éclats que l’on fixe prés de la robinetterie et aussi une bonne dose de rigueur de jour comme de nuit !
Reply
Anthony 5 août 2010 - 9:48
Aaahhh la lampe à  éclats… c’est la fameuse loupiote que je décris Marco ! J’avais zappé le nom… LOL…
(Y)
Reply
ray manta, de Bloc18 10 octobre 2012 - 14:50
je t’en reparle dimanche. Saturday Night Diver !!!
Reply
ray manta, de Bloc18 14 octobre 2012 - 13:59
bon, ben c’est fait. Plonge by night à Sausset, près de la Calanque du Petit nid (« la main » ?). 85 mn, 13m, 19°C, sortie à 22h30, rascasses à gogo, cigales, poulpes tachetés, bébé seiche, … Voilà, plongée de nuit parce que l’on ne voit pas du tout les mêmes choses que de jour, pour les ambiances si particulières, cette sensation de sérénité …
Reply
Anthony 14 octobre 2012 - 15:14
Aaaaaahhhh 85min de plongée de nuit ! Que du bonheur 😉 Moi je m’en ferai bien une dernière avant l’arrivée du froid. Peut-être après cet épisode de mauvais temps…
Quelques photos de cette plongée de nuit sur http://bloc18.over-blog.com/ ???
Reply
scubadiver 18 août 2014 - 11:55
Plonger de nuit est un expérience incroyable que je recommande à tout le monde!!
Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

79