fbpx

Plonger à Marseille sur l’épave du Liban

Marseille, avec sa rade et ses îles, est sans conteste un des plus bels endroits en Méditerranée pour la pratique de la plongée sous-marine. Tout y est pour enchanter chaque plongeur quelques soient ses attentes. Si vous êtes friands d’épaves, elles y sont nombreuses, à commencer par l’une des plus plongées, l’épave du Liban.

Elle n’est certes pas la plus belle, mais elle a le mérite d’être l’une des plus proches et des plus accessibles. L’épave du Liban se situe en effet au Sud de la rade de Marseille, et de celle que l’on surnomme l' »île de la tortue » en raison de sa forme vue depuis la corniche. Au cœur du Parc National des Calanques, le peu de navigation nécessaire pour l’atteindre en fait l’épave la plus plongée de Marseille. Tout comme le célèbre site de plongée au pied duquel elle repose. Car c’est au pied des célèbres Pharillons (ou Farillons selon la littérature) et de ses arches féériques, que l’on découvrira le Liban. L’énorme avantage de pouvoir visiter deux sites de plongée en une seule immersion !

L’épave du Liban, à l’origine d’une incompréhension…

Le Liban était un cargo transportant à la fois des passagers et de la marchandise. Construit en 1882, il opérait pour la compagnie marseillaise de navigation Fraissinet. Le 07 juin 1903, alors que le Liban quittait Marseille pour rejoindre Bastia. Au moment où celui-ci arrivait à hauteur de l’ile Maire pour la contourner, un autre navire de la compagnie Fraissinet, l’Insulaire, arrivait lui-aussi au niveau de la même île. Venant de Toulon, l’Insulaire faisait son arrivée à Marseille. Les règles de navigation sont claires : deux navires qui se croisent doivent s’écarter par leur tribord (donc vers la droite). Alors que l’Insulaire longeait l’île Maire, il était difficile pour le navire de modifier son cap. Le capitaine du Liban, ne comprenant pas, cru que l’Insulaire allait virer à bâbord…. et pris la décision de se rapprocher de l’île ! Le choc entre les deux navires fût terrible, et le Liban sombra en quelques minutes. Moins touché, l’Insulaire parvint à gagner le port de Marseille.

Le bilan du naufrage fut dramatique… Selon les estimations, car le nombre précis de passagers n’était pas connu, il y eu plus de 100 victimes. Peut-être 200…

Une épave parfaite pour les niveaux 2 !

Long de 91m le Liban est une épave assez imposante qui repose entre 32m à la proue, et 36m à la poupe. L’idéal est donc de commencer par la poupe assez bien conservée, mais complètement inclinée. On y trouve de belles gorgone, et parfois un mérou. La partie arrière du navire, hormis la poupe, est maintenant très abîmée et complètement affaissée.

La poupe du Liban... du moins, ce qu'il en reste !

La poupe du Liban… du moins, ce qu’il en reste !

En remontant le navire, on peut voir la cabine supérieure qui s’est déplacée sur le sable à tribord. Puis il est possible de passer à l’intérieur des structures métalliques sans risques. La vie y est assez abondante, avec des anthias, des mérous, des nudibranches etc… Il est intéressant d’observer la cuisine, les coursives, ou encore les machines et les chaudières. C’est la partie avant du navire est la plus photogénique. Avec la proue à peine inclinée sur tribord, complètement encastrée dans la roche, et les bossoirs restés quasi intacts, et dont un est recouvert de gorgones pourpres.

Bossoir et proue de l'épave du Liban

En quittant l’épave du Liban à la proue, il suffit de remonter le long de la roche pour arriver en deux ou trois minutes sur le site des Pharillons. On peut ainsi facilement finir sa plongée en faisant le tour et profiter des arches remplies de vie avant d’entamer le palier de décompression.

 

 

[Total: 0 Moyenne: 0]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être inscrit ! A bientôt :)

Quelque chose n’allait pas.

Ces articles vont vous plaire :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

116