fbpx

Snorkeling aux Perhentians en Malaisie

0 commentaire

Lonely Planet a récemment publié un top ten des plus belles destinations de la planète pour la pratique du snorkeling. Quelques-unes d’entre elles m’ont permis de me remémorer de magnifiques souvenirs d’immersions, comme la Mer Rouge, Moorea en Polynésie, ou encore Port-Cros. Mais aussi les îles Perhentians en Malaisie, où j’ai fait mon premier voyage plongée en 2009. Des fonds superbes à visiter en plongée bouteille, et dont la réputation pour la randonnée palmée est internationale. J’avais eu l’occasion d’écrire à l’époque, un compte rendu de ce voyage pour le magazine Tribu Snorkeling. Jamais publié sur ce blog, je vous en fais profiter (avec des photos de l’époque) pour vous donner peut-être envie de découvrir ce bout de Malaisie…

Le jour se lève sur Kuala Besut. Le soleil que l’on n’aperçoit pas encore colore le ciel de nuances orangées, alors qu’une nuée d’oiseaux nous survolent en direction de la mer. Voici plus de 36 heures que nous avons quitté Marseille et son agitation typiquement méditerranéenne. Deux vols, un train pour arriver dans Kuala Lumpur, un nightbus tout confort pour traverser le pays jusqu’à Besut dans l’état de Terengganu. Il ne nous reste plus qu’un morceau de mer à franchir pour atteindre le paradis.

Paradise Beach - Perhentian's islandDepuis le speed-boat qui file droit vers les îles, je sens déjà la tiédeur des gouttes d’eau sur ma peau. Au loin, une colline semble sortir de la mer. Étrangement, elle me rappelle Port-Cros. Et soudain, les pins parasol et autres chênes se métamorphosent. Quelques mètres encore et, ce sont maintenant des palmiers et des filaos. Nous voici aux îles Perhentians.

Le bateau nous approche de la plage que nous avons choisi, pour son emplacement et ses installations. Paradise Beach donne sur la passe entre les deux îles. Nous survolons les récifs coralliens baignant dans une eau cristalline et déjà j’aperçois la vie sous-marine.

Ici, on loge dans des « Chalets ». Tous sont à quelques mètres de la plage. Nous avons choisi le Watercolours*, qui possède un restaurant, un club de plongée et offre la connection wi-fi (* le Watercolours a changé d’emplacement depuis 2015 et a été entièrement refait. Il se trouve maintenant au sud de l’île, à Teluk Dalam).

Les Perhentians constituent un archipel qui baigne dans les eaux chaudes et calmes de la mer de Chine, au nord-est de la péninsule malaise. Il est composé essentiellement de deux îles : Kecil, la petite, repère des backpackers et des fêtards qui trouveront de l’animation sur Long Beach, et Besar, la grande, plus familiale et donc plus calme. Que ce soit libre ou en scaphandre, les gens que vous croiserez ici, sont venus avec la même intention que vous : plonger ! Ces îles, comme beaucoup d’autres dans l’état de Terengganu, font partie du Terengganu Marine Park et sont donc protégées.

L’équipe du Watercolours Dive Center nous indique quelques coins sympas pour le snorkeling, fréquentés par des requins à pointes noires et des grosses tortues vertes. A peine installés, nous nous y rendons… besoin de décompresser !

La plage du Coral View, idéale pour le snorkeling aux Perhentians

La plage du Coral View , excellente pour le snorkeling !C’est à moins de 5 minutes de marche que nous posons nos serviettes de plage pour la première fois, sur du sable corallien. Les morceaux blancs de madrépores, acropores et autres coraux champignons craquent sous nos pieds.

La mise à l’eau est facile depuis la plage même si le fond est rapidement caillouteux. Un endroit idéal pour les enfants : à quelques mètres du bord, dans une eau à près de 31°C, j’aperçois déjà perroquets,  labres, et cachés dans les anémones aux creux des rochers, le premiers poissons clown. Approchez-les, vous aurez la surprise de les voir taper sur vos doigts ou votre masque ! Ces poissons montés sur ressort défendent avec ardeur leur territoire.

Les coraux commencent à se faire de plus en plus nombreux, et forment bientôt de véritables massifs. Les poissons défilent devant vos yeux: mérous, poissons lapins, papillons, cardinaux… Mieux vaut se munir d’un bon guide des espèces pour s’y retrouver ! Au pied des coraux, sur le sable, on aperçois facilement quelques magnifiques raies pastenagues à points bleues.

La pratique su snorkeling aux PerhentiansLes silhouettes furtives des requins pointes noires apparaissent. Même si certains atteignent de bonnes tailles, ils sont totalement inoffensifs. Il est d’ailleurs plutôt difficile de les suivre, leur corps effilé glisse à merveille dans ces eaux poissonneuses. Si vous deviez vous méfiez d’un animal, ce serait plutôt du baliste Titan! Ce poisson imposant, qui se reconnait très bien par sa forme massive et ses couleurs, a mauvais caractère. Il a la particularité d’édifier son nid au sol, avec des débris de coraux morts. Si vous avez le malheur de pénétrer à l’intérieur de son territoire (en forme de cône inversé, la pointe vers le bas), il vous le fera savoir tout d’abord en relevant son épine dorsale, comme un signal d’alerte. C’est alors qu’il pourra déclencher une attaque fulgurante, et mordre à l’aide de sa puissante mâchoire. Mieux vaut donc les observer de loin… D’ailleurs, en anglais on l’appelle triggerfish… le poisson gâchette si on traduit littéralement.

Il est également courant d’apercevoir quelques perroquets à bosse. Ce poisson imposant mais inoffensif, croque dans les platiers de coraux comme du chocolat. Il broie les coraux avec son puissant bec, se nourrit des polypes, et la poudre qu’il rejettera participera à la fabrication du sable corallien. C’est en quelque sorte grâce à lui, mais aussi tous les autres animaux broyeurs de corail que l’on peut profiter de ces belles plages de sable blanc.

En revenant vers le bord, vous croiserez, parfois de très près, de longs poissons aiguilles nageant sous la surface.

 

Plage de Tiga Ruan, déserte et idyllique

Snorkeling à Tiga Ruan

La plage de Tiga Ruan aux îles Perhentians

Le bateau-taxi plane au-dessus des coraux en sortant de la passe… direction Tiga Ruan, à moins de 10 minutes de Paradise Beach. Vous l’aurez peut-être compris, ici il n’y a pas de route, encore moins de voiture. Les déplacements se font de plage en plage via les bateaux-taxi que l’on trouve facilement partout. Ils vous emmènent, et viennent vous chercher à l’heure que vous voulez, et en plus ils sont ponctuels… à mon grand regret, ce jour là j’ai regretté qu’il ne soit pas en retard !

Nous arrivons sur la plage de Tiga Ruan, quasiment déserte. La couleur de l’eau y est incroyable… une véritable piscine. Lorsque vous nagerez ici, vous aurez l’impression de voler! La présence humaine n’y est autorisée que la journée, car c’est un lieu de ponte des tortues vertes. D’ailleurs, ce jour-là de petites traces se dirigeant vers la mer témoignaient de l’éclosion la nuit passée.

La mise à l’eau dans le sable est des plus agréables. Nous partons sur la gauche en longeant les blocs de granit qui donnent au paysage un air de Seychelles. Sous l’eau, c’est l’aquarium, un vrai jardin de corail grouillant de vie. Un banc compact de poissons fusiliers déroule devant moi. En quelques minutes, me voici en plein milieu du banc, les poissons tournent autour de moi en gardant une distance de sécurité, et en une fraction de seconde, ils se mirent à accélérer dans un vacarme sous-marin. Le grand barracuda que je n’ai pas vu arriver, est venu se servir dans le tas, et repart en ondulant dans le bleu…

Au milieu des coraux, les grands bénitiers déploient leur manteau coloré hors de leurs valves. De petits points noirs trahissent la présence de dizaines d’yeux primitifs. Passez votre main au-dessus du coquillage géant (sans le toucher) et il se refermera instantanément, vous sentirez même le jet  d’eau en sortir violemment.

Quelques pas dans la jungle…

Sur les Perhentian’s, lorsque nous ne sommes pas dans l’eau, la présence toute proche de la jungle nous permet de faire d’insolites rencontres. Pour commencer, promenez-vous à la tombée de la nuit, du côté des bungalows du Coral View: vous aurez à coup sûr la chance de voir arriver dans un bruit de tonnelle toute une famille de petits singes aux yeux cerclés de blanc (Semnopithèque obscur Trachypithecus obscurus). Pendant que les adultes collectent les fruits dans les arbres, les petits s’adonnent à quelques galipettes maladroites au plaisir des spectateurs.

Bien plus étonnant encore, il vit sur ces îles des écureuils volants, qui planent d’arbres en arbres. Un vrai spectacle que de les voir grimper au plus haut des palmiers, puis se jeter dans le vide en déployant leur peau tendu entre les membres.

En journée, avancez d’un pas discret en bordure de la jungle, vous surprendrez peut-être de beaux varans avançant sur le tapis de feuilles humides.

 

Turtle bay, repère des tortues vertes aux Perhentians

Snorkeling avec une tortue verte aux PerhentiansA quelques minutes de marche de Paradise beach, en longeant la côte vers le nord, un sentier parcourt une portion de jungle et vous emmène sur la grande plage de Turtle Bay. Vous ne pourrez pas louper le sentier, une petite passerelle de bois vous y conduira depuis la plage du Coral View. En arrivant de l’autre côté, un ponton fraichement érigé permet de faire de beaux panoramas, surtout en fin de journée.

Sur les conseils des locaux, nous nous rendons au milieu de la baie, et nageons en direction du large pendant environ 10 min. Sous nos palmes, le fond est tapissé d’un fin herbier qui constitue le repas de grosses tortues vertes que nous sommes venus rencontrer.

L’arrivée sur la zone fut plutôt mouvementée et inattendue: devant nous, une demi-douzaine d’embarcations chargées de touristes asiatiques du style frénétiques emmitouflés dans leur gilet de sauvetage, et prêts à bondir dans l’eau à la moindre silhouette ressemblant à une tortue. Autant dire qu’à la vue de cette scène, l’envie de faire demi-tour ne se fit pas attendre. Nous nous résignons à revenir à un autre moment. Mais à peine retournés,changement de programme ! Posée sur le fond, une énorme tortue broute paisiblement à l’abri de l’agitation de surface. Les lents mouvements de ses pattes en forme de nageoire, la fait voler au-dessus de l’herbier. Je plonge et me laisse couler lentement jusqu’à elle, sans mouvement brusque. Elle est devant moi, imperturbable, je pourrais la toucher, mais je préfère profiter des yeux.

En remontant, un bateau s’approche. D’une voix intéressée car m’ayant vu passer quelques secondes sous l’eau, le pilote me demande:
« Turtle? Turtle ? » Auquel je rétorque « Nope, no turtle! » d’un air désespéré… en espérant que la belle ne choisisse pas ce moment pour venir prendre un bol d’air à côté de moi ! Nous en profiterons pendant plus de dix minutes, puis déciderons de la laisser à ses occupations gastronomiques…

 

Nous finirons en explorant les fonds sableux en s’approchant de la plage: de nombreuses raies volent dans les parages. Intrigué par une petite boule noire semblant rouler sur le fond, je découvrirais en m’approchant une troupe de petits poissons chats juvéniles (des balibots rayés) serrés les uns contre les autres et gigotant dans tous les sens. Si vous les croisez, profitez-en pendant qu’ils sont jeunes, car une fois adultes, ceux-ci possèdent un poison mortel en cas de piqûre !

Le soir venu, il est temps de profiter une dernière fois de cette ambiance magique en mangeant quelques spécialités locales au bord de l’eau, en pensant à tous les coins de l’archipel que nous n’avons pas eu le temps d’explorer. Peut-être le ferez-vous…

Nous retraverserons le pays le lendemain, direction la ville historique, Malacca. A la découverte des nombreux musées retraçant son passé colonial, le quartier chinois et son marché nocturne, les restaurants spécialisés dans la cuisine Nyonya, mélange de saveurs malaises et chinoises. Un bon remède pour les plus nostalgiques des îles trop vite disparues…

Voir les plus beaux spots de snorkeling sur Lonely Planet.

Enregistrer

Enregistrer

[Total: 0 Moyenne: 0]

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant à la newsletter, vous recevrez uniquement un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être inscrit ! A bientôt :)

Quelque chose n’allait pas.

Ces articles vont vous plaire :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

55