Matériel plongée Photographie sous-marine

Sony RX-100, aperçu du compact (très) expert


Sony RX-100

Sony RX-100

Je vous parlais récemment du changement de mon matériel de photo sous-marine, après avoir passé une année accompagné de l’excellent Canon S100. Je n’ai d’ailleurs toujours utilisé que du matériel Canon. Mais voilà, il faut savoir changer, et l’arrivée du Sony RX-100 m’a fait franchir le pas ! Alors avant de vous en parler en photo sous-marine, je tenais à faire les présentation, pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore…

Autant dire que Sony a mis les petits plats dans les grands pour cet appareil. Derrière son allure de compact affichant sobriété et simplicité (à peine plus épais que le Canon S100), se cache en réalité un appareil expert. Et le fossé qui séparait compact et reflex (grand public) se réduit à vue d’oeil. Quand on prend en compte l’encombrement et le coût pour une configuration complète, il y a de quoi y réfléchir à … dix fois !

Sony RX-100 (2)Passons au vif du sujet… qu’y a t-il dans ce petit bijoux ? Commençons par la carrosserie: lorsque l’on prend en main cet appareil, on sent immédiatement que l’on à affaire à du matériel haut de gamme. Le RX-100 possède en effet un boitier tout en métal, peut-être un peu lourd diront certain, mais moi personnellement, je trouve ça rassurant.

Pour ce qui est des boutons, c’est du classique : une molette haute permettant de faire défiler tous les menus, molette de zoom petite mais efficace; à l’arrière une roue permet de modifier le réglage choisi, basiquement la vitesse d’obturation. Elle est entourée de quatre petits boutons (Fonctions, Menu, Lecture et Corbeille). Au-dessus, un discret bouton argenté, permet de lancer l’enregistrement vidéo en une fraction de seconde.

Sony RX-100 (3)A l’avant du boitier, la maintenant célèbre molette autour de l’objectif (comme celle du Canon S100), permet de modifier un deuxième réglage choisi, je vous conseille de garder l’ouverture, définie comme réglage d’usine.

La grande révolution des derniers appareils (très) experts est sans aucun doute une nette augmentation de la taille du capteur ! Alors que le S100 embarquait déjà un capteur de 1/1,7″, légèrement plus gros que la normale, le RX-100 offre lui un capteur presque 3 fois plus gros avec une taille de 1″ embarquant 20 millions de pixels ! Ce qui aura pour effet d’augmenter la qualité des photos, de mieux gérer les basses lumières, et un plus grand contrôle des profondeurs de champs.

De ce fait, il faudra se contenter d’un 28mm de base et d’un zoom 3.6x donnant un 100mm, mais extrêmement lumineux: f/1.8 – f/4.9 !

Côté vidéo, le RX-100 est bien garni avec notamment un mode full HD (1920/1080 50p ou 50i).

Sony RX-100 (5)L’appareil peut bien sûr s’utiliser complètement en manuel, mais possède également tout une gamme de modes plus ou moins automatiques qui permettra aux plus novices de l’utiliser. Il est vrai que pour les utilisateurs d’appareils Canon, passer à Sony est un peu déstabilisant au début. L’interface de navigation parait un peu compliqué. En clair, l’interface Canon est plus simple et mieux pensé à mon goût. Qu’importe… c’est l’histoire de quelques jours de manipulation est l’on s’y fait bien !

Tout serait plus simple si Sony pensait un peu plus à ses clients: en ouvrant la boite, vous découvrez un gros manuel de 2 cm d’épaisseur ! Chouette le mode d’emploi…. en 15 langues ! Mode d’emploi au final quasi-inexistant si ce n’est une rapide prise en main de l’appareil ! Au prix de l’appareil, on peut espérer un manuel un peu plus poussé.

Heureusement, qu’il existe des internautes bien intentionnés, dont celui qui a compilé le mode d’emploi du site Sony en pdf !

Vous pouvez le télécharger sur le site via le lien ci-dessous, ou en cliquant sur l’aperçu ci-dessous:

Retrouvez les tests des caissons RECSEA, et ISOTTA pour le RX100 et RX100II, accompagné des optiques DYRON.

Laisser un commentaire

3 Commentaires

  • Salut Anthony,

    Tout d’abord merci pour tes articles fort intéressant et utile.

    Pour ma part, je suis à la recherche d’un APN et je constate que dans la littérature on trouve tout un tas d’avis sur les compacts, les reflex et j’en passe. Pour éclaircir tout ça j’aimerais recueillir ton point de vue : pourquoi tu privilégie les compacts ? En effet je constate que tu en as plusieurs modèle.

    Et si d’autre lecteurs veulent laisser leur avis je suis également preneur.

    Merci.

  • Bonjour Patrice,

    Bonne question 😉 c’est vrai que je privilégie les compacts experts plutôt que les reflex et voici la/les raisons.
    La première c’est la polyvalence du matériel : avec un compact je peux emporter avec moi sous l’eau mes différentes lentilles macro et grand-angle et changer autant que je le souhaite. Je peux donc faire lors d’une même plongée de la macro, de la proxy ou du grand-angle. Ce qui est parfaitement impossible en reflex puisqu’on ne peux changer d’objectif sous l’eau. En tant que plongeur naturaliste, j’aime pouvoir photographier tout ce que je veux sous l’eau sans restriction.
    La deuxième, c’est l’encombrement du matériel… Par exemple en voyage, partir avec une configuration complète reflex demande beaucoup plus de place qu’en compact.

    Avec les dernières technologies, les meilleurs compacts deviennent presque aussi bon en terme de qualité d’image que les reflex non professionnels. Pour un coût divisé au moins par 2 ou 3 pour une configuration complète.

    Voilà les raisons qui me poussent à rester sur du compact… ce qui ne veut pas dire que je ne passerai jamais au reflex 😉 mais la première raison que j’ai évoqué est pour moi la plus importante !

  • Bonjour,
    Utilisateur du RX100 en plongée de nuit au bassin d’Arcachon, je peux confirmer son excellente souplesse et la qualité des photos que ce petit compact permet de réaliser ( j’en montre pas mal d’exemples sur mon blog). Mon ami plongeur qui partage avec moi cette passion vient d’acquérir le RX100 de 3° génération. Sony a apparemment bien travaillé la vitesse de mise au point et le traitement en jpeg. Les photos que j’ai pu voir sont franchement époustouflantes en macro mais le caisson nécessite une belle lentille de 15 à 20 dioptries (10 dioptries suffisaient avec le premier RX). Pour ma part, je prends plus de plaisir à la vidéo, dans ce domaine mon RX100 suffit amplement. Le seul handicap est une limitation à 28 mm qui oblige à équiper le caisson d’un dôme si on veut du champ large. Dans la catégorie des compacts le RX100 est le meilleur choix du moment je pense. En fait pour moi qui ne travaille qu’avec des lampes LED, c’est presque plus la qualité de la lumière qui peut faire la différence, il ne faut pas sous-estimer son importance.
    Cordialement

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant, vous recevrez un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.