Bio à la Une Biologie marine Photographie sous-marine

7 crevettes bio pour la photo sous-marine en Méditerranée


Il en existe des milliers d’espèces partout dans les mers du monde, mais c’est certainement en Asie du sud-est dans le célèbre triangle de corail que l’on trouve les plus belles. Avec des noms souvent évocateurs comme arlequin, impératrice, danseuse, ou encore nettoyeuse, les crevettes arborent mille couleurs et attitudes qui attirent la curiosité des plongeurs bio et des photographes. La Méditerranée, vrai pôle de biodiversité, abrite elle aussi de belles espèces de crevettes. Pas toujours faciles à débusquer, en voici quelques unes qui devraient vous occuper un bon moment durant vos futures immersions…

  • Crevette cavernicole jaune (Stenopus spinosus)

Commençons avec une crevette facile à observer. Il suffit de plonger la nuit ! Assez grosse avec un corps pouvant dépasser les sept centimètres, on la repère facilement dans les anfractuosités rocheuses, dès les premiers mètres. Elle s’aventure alors légèrement à l’extérieur de sont trou. Plutôt lente, vous aurez tout de même peu de mal à lui tirer le portrait. Avec ses longues pinces, elle fait toujours sensation sur une image. En journée, il est aussi possible de la rencontrer mais il faut plutôt aller dans le coralligène ou des failles très abritées de la lumière pour l’observer. Plus rarement, vous pourrez l’observer jouer le rôle de crevette nettoyeuse…

Des crevettes pour la photo sous-marine !

  • Crevettes transparentes (Periclimenes sp.)

Pour ceux qui ne plongent que de jour, n’ayez crainte. Et partez à la recherche des anémones. En particuliers l’anémone charnue Cribrinopsis crassa, l’anémone soleil Condylactis aurantiaca ou l’anémone verte Anemonia viridis. C’est au milieu de leurs tentacules que vous aurez la chance de trouver une des représentantes du genre Periclimenes: des crevettes au corps complètement transparent, orné de décorations plus ou moins voyantes. Il en existe plusieurs espèces que l’on reconnaît aux motifs sur leur corps. Parfois, peut-être en rencontrerez-vous une cachée entre les branches d’une gorgone…

 

  • Crevette nettoyeuse (Lysmata seticaudata)

La fameuse ! Je ne pouvais pas passer à côté. Il existe de nombreuses crevettes nettoyeuses un peu partout dans les mers du globe, et nous en avons aussi en Méditerranée. Si la crevette jaune s’adonne parfois à des activités de nettoyage, c’est bien cette Lysmata qui est championne en la matière. Pas toujours facile à photographier en action (je ne peux d’ailleurs pour l’heure vous proposer une photo décente de nettoyage en cours !), on la trouve souvent accompagnant une murène ou un congre dans un trou. Et il n’est pas rare que ces poissons cohabitent avec plusieurs individus de crevettes. La nuit il est possible de les observer dans les trous, les failles, en compagnie de petits poissons…

crevette-nettoyeuse

 

  • Crevette Drimo (Gnathophyllum elegans)

En voici une qui peut donner du fil à retordre à tout photographe sous-marin. La Drimo est une des plus belles crevettes de Méditerranée. Pour avoir une chance de l’observer, il faut pour elle aussi s’immerger de nuit. En se penchant sous de gros rochers peu profonds (dans les 10m de profondeur c’est largement suffisant), ou bien dans de petites failles horizontales le long d’un tombant, vous apercevrez peut-être cette petite créature d’environ 3cm de long. Attention à votre phare… A la moindre lumière, celle-ci aura vite fait de reculer au plus profond de sa cachette !

Crevette drimo

  • Crevette-autruche (Processa sp.)

Cette crevette est assez facile à trouver lorsque l’on plonge de nuit. On la rencontre en particuliers sur les fonds sableux, souvent aux abords des herbiers de posidonie. Son nom vient du fait qu’elle s’enfouit dans le sable tête première, où elle reste pendant la journée. Avec ses gros yeux, elle est assez photogénique, mais a du mal en général à rester en place. L’avantage c’est que sur fond sableux, elle disparait moins vite que dans les rochers, et on réussit à la suivre pour faire une belle image… A moins qu’elle plonge tête première !

crevette-autruche

  • Crevette des posidonies (Hippolyte inermis)

Et voici l’hippolyte d’herbier, une des crevettes les plus discrètes et difficiles à trouver ! Elle est d’une part petite pour ne pas dire minuscule : très fine et à peine 2 ou 3cm de long. Mais le pire, c’est qu’elle a prit la couleur des feuilles de posidonies au milieu desquelles elle vit, jusque dans les moindre détails puisqu’on aperçoit sur certains individus (comme sur cette photo) des tâches imitant les organismes vivants sur les feuilles ! Un petit bijou de camouflage sur lequel il est presque plus facile de tomber par le plus pur des hasard, qu’en passant des heures à chercher. Par exemple, celle-ci, je l’ai aperçu de nuit virevoltant au-dessus de l’herbier. J’ai d’abord cru à un ver qui avait pourtant une nage bizarre… ce qui m’a poussé à la suivre ! Surprise lorsque celle-ci se posa sur une roche en bordure d’herbier !

crevette-posidonie

  • Crevette des nacres (Pontonia pinnophylax)

Enfin, histoire de finir avec un vrai challenge, voici une des crevettes les plus paradoxales : une des plus faciles à trouver, et en même temps peut-être la plus difficile à photographier ! Comme son nom l’indique, cette crevette vit à l’intérieure des grandes nacres Pinna nobilis, sans pour autant nuire à son hôte (cas de commensalisme). La photographier est un vrai calvaire… il faut en effet arriver à l’éclairer à l’intérieur de la nacre, sans que celle-ci se referme, tout en alignant le (ou les) flash dans l’axe de l’ouverture… et sans effrayer Madame la crevette ! Bref, de quoi s’arracher les cheveux …

Des crevettes pour la photo sous-marine !

Bien sûr, il en existe pas mal d’autres espèces. Et selon les zones certaines sont plus présentes que d’autres. Mais avec cette sélection d’espèces de crevettes, vous devriez passer de nombreuses plongées avant de toutes les observer ! Lesquelles avez-vous déjà observé ? Lesquelles rêvez-vous de trouver enfin ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires.

Bonnes plongées à la recherche des crustacés !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

NE LOUPEZ AUCUN ARTICLE !

En vous abonnant, vous recevrez un e-mail lorsqu'un nouvel article paraîtra !

Merci de vous être abonné, et à bientôt sur Le Blog de la Plongée Bio !

Une erreur s'est produite.